25 C
Canada
Thursday, April 18, 2024
Tags Actualités Togo

Tag: Actualités Togo

Togo- Kofi Yamgnane sans équivoque : le pouvoir est faible et fébrile. Notre victoire n´a jamais été aussi proche

«…Aussi vrai que le pouvoir éternel n’existe pas, l’alternance politique est un fait obligé dans tout pays, pour tout régime, de tout temps! Le Togo ne peut pas échapper à la règle. Cela aura mis beaucoup de temps et on attendra encore un peu de temps, mais l’alternance est inéluctablement programmée, tout comme toujours, le jour se lève après la nuit…» (Kofi Yamgnane, 31 janvier 2022. Source: 27 avril.com).

Togo-Atchadam sort de son silence et dessine les contours de la vraie lutte pour la libération du Togo

«Le problème du Togo est loin d´être un problème de constitution. Notre problème qui n´est pas né avec la nouvelle constitution n´est pas la nouvelle constitution. Pas du tout. On n´est pas dans une démocratie menacée par le président de la république, mais dans une dictature militaire, s´il vous plait. Comment libérer le Togo de la monarchie militaire absolue de fait depuis 2005, et de droit avec la nouvelle constitution à partir de 2025? Voilà la problématique qui, par elle-même révèle le combat à mener; à savoir, chasser pacifiquement Gnassingbé Faure du pouvoir avant qu´il ne soit beaucoup trop tard.» (Salifou Tikpi Atchadam,le 31 mars 2024).

Alain Foka: ce cerveau diabolique qui encourage Faure Gnassingbé à foncer dans le mur

« Je sais que tous les Camerounais, enfin, ceux qui s´agitent sur les réseaux sociaux, voudraient que je parle de ce qui se passe ici. Moi je suis journaliste. Je ne suis pas militant ou autre. Ce qui se passe ici m´attriste évidemment en tant que Camerounais, mais ça ne m´éloigne pas de mon métier de journaliste. Je dis les choses, je dirai toujours les choses, mais prendre parti, je n´ai pas envie de prendre parti…Si on veut que je dise qu´il y a une mauvaise gouvernance, on ne m´a pas attendu pour dire cela. C´est un fait, tout le monde voit. Si on dit que les choses vont mal, c´est un fait…Est-ce qu´on a besoin que Foka le dise pour que ça change quelque chose, je ne crois pas… Maintenant, si on veut que les gens débattent, je cherche à faire débattre les gens sur mon antenne autant que je peux. Le pays où c´est le plus difficile d´organiser un débat c´est le Cameroun. » Alain Foka (Source:Médiatude, Cameroun).

Togo et Afrique : Le système parlementaire, c’est tôt ou tard

Il n'est point de secret d'affirmer que depuis des années, nous portons l'idée de l'institutionnalisation d'un régime fédéraliste et parlementaire en Afrique. La raison de cette posture est que de notre point de vue, seul ce système est le plus adapté à la configuration socio-culturelle et aux traditions politiques de l'Afrique. Il apportera à notre communauté, stabilité et représentativité équitable.

Togo- La coalition « TOUCHE PAS À MA CONSTITUTION » lance la résistance

Des acteurs de l'opposition démocratique et de la société civile, unis sous la bannière « TOUCHE PAS À MA CONSTITUTION », lancent désormais la résistance contre le coup d'État constitutionnel intervenu dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars dernier à l'Assemblée nationale par des députés dont le mandat est arrivé à terme depuis le 31 décembre 2023. Dans une déclaration, ils invitent les populations à rester déterminées.

Togo: la tension politique monte après l’adoption de la nouvelle Constitution

Une conférence de presse organisée par les partis d'opposition et des groupes de la société civile a été interrompue par les gendarmes mercredi matin, moins de 48 heures après l'adoption d'une nouvelle Constitution.

Togo-Des éloges choquants du premier ministre malien à Faure Gnassingbé. Voilà les conséquences d´un panafricanisme tiré par les cheveux

«…Chose curieuse, des combattants de la démocratie et de la liberté d’hier, se sont transformés aujourd’hui en griots réfutant tout esprit critique dans leur soutien aux régimes militaires du Sahel. Que l’on jette des journalistes en prison et que l’on ferme leurs organes de presse, ils réagissent en dénonçant la traîtrise. Que la société civile proteste et soit jetée en prison, ils rétorquent que ça leur apprendra à se taire et à ne plus critiquer. Que l’on embastille les opposants politiques et expédie leurs leaders âgés de 70 ans dans l’armée au front contre les djihadistes, leur souhait c’est de les voir morts le plus tôt possible, car l’on n’a pas eu le courage de les exécuter publiquement comme le font les tueurs sans foi ni loi. En quoi sont-ils meilleurs que les anciens dirigeants criminels et kleptocrates? Il ne faut pas échanger un voleur contre un sorcier, nous dit l’adage. Or toutes ces façons criminelles de faire la politique, nous les avions tous dénoncées au niveau des régimes crapuleux précédents à la solde de l’impérialisme. Avons-nous perdu la mémoire?...» (Prof.Ayayi Togoata APÉDO-AMAH, 20 mars 2024, sur Icilomé.com).

Togo-Dr Christian Spieker : « Notre problème au Togo n’est pas un problème juridique mais un problème politique »

Depuis une semaine, on a appris sur les réseaux sociaux que notre constitution, notre Loi fondamentale est en cours de révision et que nous allons passer du régime semi-présidentiel au régime parlementaire. Moi, j’approuve ce changement du régime présidentiel. De tout temps j´ai défendu ce régime parlementaire dans mes écrits et ce n´est pas aujourd´hui que je vais dire le contraire car j´ai passé plus de deux décennies dans un pays qui fonctionne sous ce régime et je connais ses avantages. Pour le cas du Togo, peu importe le moment de son avènement ou de ceux qui il émane. Ce qui compte pour moi et que j’ai toujours préconisé sont la qualité et les avantages du régime parlementaire qui peuvent faire avancer notre pays « si et seulement si » on en fait un bon usage sur le plan politique, économique et démocratique.

Togo-Coup de force constitutionnel de Faure Gnassingbé : L´opposition désormais à la croisée des chemins.

Ce qui se passe au Togo depuis plusieurs décennies en termes de mauvaise gouvernance politique, faite de massives violations des droits humains, de corruption endémique, de détournements presqu´à ciel ouvert des deniers publics, laisse toute personne, en possession de toutes ses facultés mentales, sans voix. Le calvaire des Togolais, commencé sous la dictature de Éyadéma Gnassingbé, a continué et s´est accentué sous le fils Faure Gnassingbé, qui a pris la relève dans le sang, en 2005.

Togo-Le dernier message d´Agbéyomé Kodjo comme un testament politique

…«Aujourd’hui, garder son travail ou son business et ne pas se retrouver en prison au Togo se paye au prix de sa capacité à garder le silence devant tant d’injustice et de violation des droits fondamentaux, voilà ce que le RPT/UNIR appelle vulgairement LA PAIX ET LA SÉCURITÉ.
- Advertisment -

Most Read