25 C
Canada
Sunday, December 4, 2022
Accueil ACTUALITES Togo-Les Femmes Pyramide sonnent la mobilisation contre la vie chère et interpellent...

Togo-Les Femmes Pyramide sonnent la mobilisation contre la vie chère et interpellent le gouvernement

Le panier de la ménagère est vide. Le travailleur togolais qui récolte un salaire de misère est déboussolé. La vie devient de plus en plus dure. Mais face à la situation, les gouvernants togolais restent inertes. Un comportement qui irrite les Femmes Pyramide qui, devant la presse hier mercredi, ont sonné la mobilisation, avec une interpellation au gouvernement.

DECLARATION LIMINAIRE DES FEMMES PYRAMIDE À LA CONFERENCE DE PRESSE DU 20 AVRIL 2022

Déclaration liminaire de la Conférence de presse du 20 avril 2022

Mesdames et messieurs les journalistes.

Mesdames et messieurs les responsables des organisations de la société civile.

Mesdames et messieurs les responsables des partis politiques.

Nous tenons à vous remercier d’avoir répondu aussi promptement par votre présence à cette conférence de presse des FEMMES PYRAMIDE.

Joseph Ki-Zerbo disait : “Chaque génération a des pyramides à bâtir”. Fin de citation.

Les femmes togolaises, mères de la nation, réunies au sein du projet citoyen FEMMES PYRAMIDE. référence et symbole de la femme togolaise taillée avec noblesse et reconnaissance dans le monument de l’indépendance du Togo, ont lancé en juillet 2021. une mobilisation générale du port du noir. Baptisée « Togo en noir », l’initiative a pour objectif de protester contre la faim, la pauvreté, la vie chère, le calvaire, le suicide et le hàillonnement qui marquent la vie quotidienne des Togolais et qui résultent de la mauvaise gouvernance.

C’est à nous qu’il sera effectivement et exclusivement demandé compte des hommes, des femmes. des enfants qui meurent chaque jour comme des mouches, de faim, de maladies et du mal vivre »,

Cette citation de feu Maurice Dahuku Péré extraite de sa déclaration du 24 mars 2002, à l’attention des membres du comité central du Rassemblement du peuple togolais (RPT), est plus que d’actualité. Le Togo est en crise profonde à cause de sa prise en otage par une minorité qui selon les propres dires du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, s’accapare les richesses du pays, laissant la grande majorité de Togolais dans le dénuement, la souffrance et la misère. Il est évident que c’est nous les femmes togolaises qui souffrons le plus et payons le plus lourd tribut pour nos enfants désespérés et nos maris désemparés.

Trop c’est trop ! Notre quotidien est meublé par la faim, la maladie, la misère, le suicide, la dépravation des mœurs et la mort. Dans ces conditions, le gouvernement en place qui compte par ailleurs 9 femmes ministres, ne devrait pas rester insensible à notre misère, aggravée par les conséquences de la crise sanitaire du corona virus.

Alors qu’on espérait que le gouvernement sous l’influence des femmes ministres, prendrait des mesures pour soulager nos peines, il procède à l’augmentation du prix à la pompe de l’essence, des frais de péage et du coût de l’électricité. Il accélère la pression fiscale sur les marchés, les petites et moyennes entreprises, provoquant ainsi le marasme économique, l’inflation, la flambée des prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité.

Les Togolais sont frappés de plein fouet par la famine, la maladie, abandonnés à eux-mêmes dans la misère au couperet du suicide, et sont tenus en laisse par une répression policière et judiciaire systématique et sanglante dans un espace judiciaire instrumentalisé et aux ordres.

Le cas le plus récent de notre scrur Tina passée à tabac au marché d’Adidogomé-Assiyèyé pour une affaire de taxe de 500 francs non payée. Elle a été arrêtée et déposée de à la prison civile de Lome pendant 18 jours avant d’être libérée et sans aucune indemnisation pour les pertes et les sévices subies. Le cas de la maman de Fovi Katakou forcée de faire ses besoins pressants dans un sac plastique devant les gendarmes arme au poing, déployés pour l’arrestation de son fils Fovi. Le cas déplorable des enfants de prisonniers politiques dont l’un serait décédé par faute de moyens pour sa prise en charge médical. Le cas dramatique d’Ornela LAINE morte en couche, faute de soins et d’assistance.

Les cas de d’harcèlements sexuels et de viols dans le milieu de la santé dénoncés par le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) lors de la célébration de la journée internationale de la femme, le 08 mars 2022.

Les cas d’harcèlements sexuels et de viols dans pratiquement tous les milieux notamment le secteur de l’éducation avec l’augmentation des grossesses précoces de nos fillettes dans les établissements scolaires.

Ainsi donc, dans le secteur de l’emploi, pour trouver un emploi ou garder son emploi ou son poste, il faut baisser la culotte ! C’est absolument scandaleux, indigne et honteux !

La liste des injustices devenues légion, contre la femme togolaise est longue, sans oublier bien sûr les violences quotidiennes verbales ou physiques (coups et blessures) infligées aux femmes dans les foyers.

FEMMES PYRAMIDE DENONCENT et CONDAMNENT avec force, toutes les formes de

violences faites quotidiennement aux femmes togolaises en toute impunité sans aucune conséquence pour leurs auteurs.

Thomas Sankara disait : «Il n’y a de révolution sociale véritable que lorsque la femme est libérée »

Trop c’est trop.

Nous, femmes togolaises à qui Dieu a donné le pouvoir d’engendrer le Togo d’hier, d’aujourd’hui et de demain, réunies au sein du projet citoyen FEMMES PYRAMIDE, avons décidé de prendre nos responsabilités de mères, de femmes, d’épouses, de filles, de sceurs et appelons les organisations de la société civile, les syndicats, les églises, les partis politiques, les étudiants, la diaspora, toutes les forces vives de la nation et la population togolaise à se vêtir de NOIR TOUS LES VENDREDIS jusqu’aux élections prochaines partout dans les marchés, les rues, les églises, les maisons et les lieux de travail au Togo et dans la diaspora, pour exprimer le ras-le-bol et dénoncer la vie chère, la pauvreté, la mauvaise gouvernance, et exiger du Gouvernement, la satisfaction dans les plus brefs délais des sept (07) revendications suivantes:

1- La suppression de toutes les augmentations de prix sur l’essence, le péage et l’électricité:

2- La dépression fiscale dans les marchés et sur les produits de première nécessité:

3- La prise de mesures sociales d’urgence au profit des femmes et les couches vulnérables:

4- La prise de mesures urgentes pour la prise en charge gratuite de tous les malades:

5- La prise de mesures urgentes contre la faim et pour la baisse immédiate des prix des denrées de première nécessité;

L’augmentation du salaire minimum garantie à 50 000 efa au moins et la création de l’emplos so profit des jeunes;

7. La cessation immédiate du harcèlement et la répression des forces de l’ordre dans le pays et la libération sans condition de notre soeur Leyla Nambéa, mére de trois filles, arrêtée le 18 décembre 2019 alors qu’elle allaitait son bébé de 9 mois; des enseignants du SET et des élèves arbitrairement arrêtés et jetés en prison, suite à la grève pour réclamer l’amélioration des conditions de travail et de vie des Enseignants togolais.

FEMMES PYRAMIDE demandent à la population de rester mobilisée tout en noir pour dire non à la faim, à la pauvreté et à la flambée des prix des denrées de première nécessité et la violence au Togo.

Nous croyons que les organisations de la société civile, les partis politiques, les syndicats et les forces vives de la nation ont un rôle déterminant à jouer pour sortir notre pays de l’ornière car la crise politique, le marasme économique, la cherté de la vie et la mauvaise gouvernance qui ont franchi le rubicond mettant gravement en danger l’espérance de vie des Togolais, le vivre ensemble et la paix sociale sur la Terre de Nos Aïeux.

FEMMES PYRAMIDE proposent la création d’une initiative citoyenne contre la faim au Togo.

L’objectif pour FEMMES PYRAMIDE est qu’aucun Togolais ne meurt de faim sur la Terre de Nos Aïeux ou périt en prison.

Organisation de la Société civile, Syndicat, Parti politique, en tant que forces démocratiques de la nation, FEMMES PYRAMIDE voudraient compter sur la mobilisation de chacun, le soutien de chacun, l’apport de chacun et l’appui de chacun à cette initiative d’action citoyenne en vue de mettre fin à la mauvaise gouvernance, la faim, la pauvreté, la vie chère, le calvaire, le suicide, la violence et le baillonnement qui rythment la vie quotidienne des Togolais.

Le temps de la remobilisation de toutes les forces démocratiques a sonné pour sauver le vivre ensemble sur la Terre de Nos Aïeux et réaliser le réve des pères de l’indépendance qui est de faire du Togo l’or de l’humanitaire c’est-à-dire un Togo libre et démocratique, un peuple solidaire, uni et prospère.

FEMMES PYRAMIDE se réservent le droit d’appeler les populations à des actions de pression d’envergure si le gouvernent reste enfermé dans son autisme inacceptable face à la souffrance du peuple togolais.

FEMMES PYRAMIDE invitent par conséquent le Gouvernement à prendre la mesure de l’urgence des enjeux et le niveau de détresse de la population. Elles exigent la satisfaction dans les plus brefs délais des 7 revendications sociales supra.

Togolais mon frère, Togolaise ma sœur ; Togolais du nord, Togolais du sud:

Ensemble en NOIR pour un Togo solidaire, démocratique et prospère pour tous!

«Peuple togolais par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la Nation Togolaise doit renaitre »>

Coordination FEMMES PYRAMIDE

FEMMES PYRAMIDE [email protected] WhatsApp (+228) 70 878858

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
tedlesaint
tedlesaint
April 21, 2022 1:08 pm

Les femmes de Pyramide disent qu’elles ont cherchent à plusieurs reprises de rencontrer les autorités en place, mais jusqu’à ce jour elles n’ont pas été reçu pour qu’elles puissent exposer leurs revendications comme il se doit. La question est de savoir comment ces femmes ont procéder pour rencontrer les plus hautes autorités du pays ? A bien écouter, les propos, qu’elles tiennent, difficile de ne pas voir une manœuvre politique derrière. Il faut reconnaitre que ce phénomène de vie chère ne se produit pas qu’au Togo. La pandémie de la Covid-19 à sérieusement fragiliser notre économie nationale. Comme un malheur ne vient jamais seul, le conflit entre la Russie et l’Ukraine a accentué les choses en entrainant la hausse des prix des produits pétroliers. Nul n’ignore que la hausse du carburant entraine automatiquement la hausses des autres produits entre autres les produits de premier nécessité. Le gouvernement a suspendu la TVM, mais il faille aller plus loin en cherchant à stabiliser les prix des céréales grâce aux stokes détenus par l’ANSAT. Il faut aussi chercher à réduire certaines taxes; réduire ou suspendre temporairement les péages. Mais il faudrait éviter de faire l’amalgame dans ce lot de revendication. Nous sommes dans l’édification d’un état de droit, ceci signifie clairement que c’est la loi qui prime. Nul ne doit être au-dessus de la loi. Mettre une nuance entre des détenus de droit commun et des détenus politiques.  

Honte
Honte
April 21, 2022 2:09 pm
Reply to  tedlesaint

Toi-là, tu n’as pas honte de défendre le RÉGIME dans ces réalités que les gens vivent au Togo ? .Comment peut-on faire évoluer un pays si vous raisonnez comme ça? Ayez un peu la honte. On a l’impression que la conscience n’est plus vivante chez vous , les zélés d’UNIR.

Popular News

Togo-Résultats de la Loterie américaine DV-2022 attendus ce samedi

Cliquez ici, pour vérifier si votre demande a été sélectionnée à la loterie des visas, DV-2022