25 C
Canada
Wednesday, May 22, 2024
Accueil PAYS Afrique CAN : Le toupet d’Aurelio de Laurentiis

CAN : Le toupet d’Aurelio de Laurentiis

Le président du Naples pousse l’outrecuidance jusqu’à dire que son club ne recrutera plus d’internationaux africains parce que ces derniers quittent, souvent, en milieu de saison, pour disputer la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Provocation

Tu es footballeur africain. Ta sélection nationale pourrait se qualifier pour la compétition continentale qui se déroule tous les deux ans. Tu ne pourras donc pas jouer pour SSC Napoli. C’est ce qu’Aurelio Laurentiis, son président, dit haut et fort dans une interview accordée à Wall Street Italia, provoquant stupeur dans beaucoup de milieux sportifs, pas qu’africains.

Le sulfureux entrepreneur, âgé aujourd’hui de 73 ans, n’est pas le premier responsable du football européen à déplorer que ses recrues d’origine africaine quittent leur club pour aller défendre les couleurs de leur pays chaque deux ans à la CAN. Mais c’est la manière avec laquelle il le fait savoir qui interpelle voire fâche.

« Ne me parlez plus des (footballeurs) Africains. Je leur veux du bien, mais soit ils me signent une renonciation à participer à la Coupe d’Afrique ou sinon (…) je ne les ai jamais à disposition », déclare-t-il dans un entretien consultable sur le site de Wall Street Italia. Et ce n’est pas tout, ajoutant que « nous sommes les idiots qui payons les salaires pour les envoyer jouer pour d’autres. Ne me parlez plus des joueurs africains ».

Réactions

Des propos d’une rare violence qui provoquent des réactions à l’image de leur gravité. La Confédération africaine de football (CAF) juge les déclarations d’Aurelio de Laurentiis « irresponsables et inacceptables » dans une note rendue publique.

En effet, l’instance continentale, insiste dans son communiqué, que la clause de renonciation à la participation à la CAN voulue par le natif de Rome est susceptible « de tomber sous le coup de l’article 14 du Règlement disciplinaire de l’UEFA », appelant celle-ci à ouvrir une enquête contre son auteur en s’appuyant sur l’alinéa 1 de l’article 14 qui stipule que « toute personne (…) qui porte atteinte à la dignité d’une personne ou d’un groupe de personnes pour quelque motif que ce soit, notamment sa couleur de peau, sa race, sa religion, son origine ethnique, son sexe ou son orientation sexuelle sera passible d’une suspension d’au moins dix matches ou pour une durée déterminée, ou de toute autre sanction appropriée ».

Kalidou Koulibaly, capitaine du Sénégal, vainqueur de la dernier CAN au Cameroun, ayant porté les couleurs du Napoli pendant huit saisons, avant de le quitter pour Chelsea lors du présent mercato, semble ne plus reconnaître son désormais ex-président. « Pour moi, la chose la plus importante est de respecter tout le monde. (…) Nous devons respecter les équipes nationales. On ne peut pas parler d’une équipe nationale comme ça, je pense. Il faut avoir le même respect pour les autres équipes nationales », affirme le nouveau dossard 26 des Blues.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.