25 C
Canada
Saturday, April 20, 2024
Accueil PAYS Côte d'Ivoire Côte d’ivoire-Quel bilan du parti de Gbagbo un an après sa création...

Côte d’ivoire-Quel bilan du parti de Gbagbo un an après sa création ?

Le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), porté sur les fonts baptismaux en 2021, souffle sa première bougie. Ses responsables assurent qu’il est aujourd’hui « un acteur majeur » sur l’échiquier politique national.

Le PPA-CI est le fruit du départ de Laurent Gbagbo et ses soutiens du Front populaire ivoirien (FPI). Ce 17 octobre 2022, le nouveau parti de gauche a célébré son premier anniversaire.

Si les dernières élections législatives le placent à la troisième place dans le pays avec 18 sièges de députés derrière le RHDP et le PDCI, c’est parce que, insiste Justin Koné Katinan, son porte-parole, le PPA-CI est devenu en douze mois « un acteur majeur de la scène politique ivoirienne ».

Le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire dit se trouver dans la peau d’une véritable opposition au régime en place. Il fait néanmoins « face à des obstacles. D’abord l’émiettement de l’électorat de gauche, dû aux alliés d’hier que sont Pascal Affi N’Guessan, Simone Gbagbo et Charles Blé Goudé, aujourd’hui tous concurrents de Laurent Gbagbo », souligne le politologue Geoffroy Julien Kouao, dans des propos rapportés par Rfi.

Pour l’heure, la jeune formation incarnée par Laurent Gbagabo, se prépare pour les élections locales de 2023 dont les résultats donneront une idée claire et précise de sa place dans le landerneau politique. Un test avant la présidentielle de 2025.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.