25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Mme Adjamagbo-Johnson : « Le temps ne compte pas pour mener ce...

Togo-Mme Adjamagbo-Johnson : « Le temps ne compte pas pour mener ce combat »

Deux ans après la présidentielle de 2020, la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) persiste à réclamer la victoire de son candidat, Agbéyomé Kodjo. N’est-il pas temps de passer à autre chose ?

Cette question a été posée à Mme Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la DMK, dans une interview accordée au confrère Jeune Afrique. A en entendre l’opposante, renoncer à discuter du contentieux électoral né de la présidentielle de 2020, c’est sacrifier l’alternance au Togo.

« Le temps ne compte pas pour mener ce combat. Cela fait plus de deux ans certes, mais cette question continue de préoccuper les Togolais comme si c’était hier. Renoncer à discuter du contentieux électoral né de la présidentielle, c’est sacrifier l’alternance au Togo, cette alternance que nous recherchons depuis plus de trente ans et qui est reconnue comme quelque chose de normal dans tout pays démocratique », a répondu la Secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA).

Et d’ajouter : « Ce 22 février 2020, nous avons compris que les Togolais, en allant exprimer leur suffrage, disaient « oui », qu’ils sont d’accord pour aller enfin vers l’alternance. C’est une responsabilité énorme pour le candidat de la DMK, Agbéyomé Kodjo, et pour nous qui sommes de la DMK, de faire en sorte de ne pas leur laisser un goût d’inachevé et qu’ils voient qu’ils n’ont pas voté pour rien. Nous en appelons donc à des discussions franches sur ce sujet important, pour garantir aux Togolais que cet épisode ne se répètera pas ».

« Il faut que l’on trouve des solutions durables pour apaiser les Togolais. Mais nous ne pouvons pas passer l’éponge. Nous pensons qu’il est normal d’opérer un transfert du pouvoir s’il s’avère que, au terme des discussions, il n’a pas été tenu compte des suffrages des Togolais. Ces derniers ont tellement subi qu’ils ne sont plus prêts à accepter de compromis boiteux, quel qu’il soit. Nous ne voulons d’aucun compromis aboutissant au statu quo », a-t-elle poursuivi.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
tedlesaint
tedlesaint
October 11, 2022 9:45 am

L’attitude de la DMK doit être vue sur un plan purement politique. La DMK, sait clairement qu’elle n’a pas gagné la présidentielle du 22 février 2020. Mais ce que ce regroupement voulait en allant à cette élection cruciale c’était sans nul doute de prendre la place que l’ANC dans le landerneau politique togolais, et là, La DMK, a réussi à damer le pion au maire du Golfe 4 Jean Pierre Fabre. Ce groupuscule aurait aimé que les autres leaders de l’opposition lui apportent leur soutien indéfectible sans condition. Malheureusement, les autres opposants ont bien compris le jeu que le candidat malheureux et sa bande étaient en train de jouer. Agbeyomé Kodjo avait tenté de faire un braquage électoral, qui n’avait pas marché, alors ? Qu’est qu’il faut faire pour ne pas disparaitre politiquement? Il faillait entretenir la tension de façon à faire fléchir l’autorité légitime en place. Toute cette comédie pour divertir l’opinion, rien d’autre. Si la DMK se prenait elle-même au sérieux, elle allait sauter sur l’opportunité et participer activement à la Cnap.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.