25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Une étudiante “togolaise” assassinée en France

Une étudiante “togolaise” assassinée en France

Une étudiante présumée de nationalité togolaise a perdu la vie le dimanche 4 décembre 2022 en France. Selon les médias locaux, elle a été mortellement poignardée de plusieurs coups de couteau.

Le drame s’est produit alors que la jeune femme de 22 ans venait de quitter son travail et s’apprêtait à prendre un bus pour rentrer chez elle.

La victime aurait reçu plusieurs coups de couteau portés à différents endroits de son corps, et a succombé à ses blessures malgré l’intervention de gendarmes mobiles, en transit dans le secteur, qui ont aperçu le corps et tenté de ranimer la jeune femme.

Selon des sources policières, l’auteur présumé, un jeune homme de 26 ans, a été interpellé et placé en garde à vue. Le mobile de son meurtre demeure pour l’instant inconnu.

Une enquête pour meurtre a été ouverte et confiée aux policiers de la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône.

Selon le procureur de la République d’Aix-en-Provence, Jean-Luc Blachon, à ce stade de l’enquête, « nous ignorons totalement les liens » entre ces deux personnes, notant toutefois qu’il ne s’agissait a priori pas d’un féminicide dans un « cadre conjugal ».

Les reportages des médias juste après l’incident n’ont pas fourni suffisamment de détails sur la victime, mais selon REPUBLIQUEDUJAPAP.com la jeune fille est une étudiante de nationalité togolaise.

Nous y reviendrons…

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.