25 C
Canada
Wednesday, April 17, 2024
Accueil ACTUALITES Un des rêves de Kodjo Afiadegnigban se réalise au Togo

Un des rêves de Kodjo Afiadegnigban se réalise au Togo

Basé en France, le titulaire d’une Licence UEFA A, avec plusieurs compétences, ambitionne de jouer un rôle dans le développement du football de son pays d’origine. Il vient d’avoir une opportunité.

Kodjo Afiadégnigban, un ancien joueur d’AC Lomé, ayant porté également les couleurs des clubs français notamment E.S. Vitrolles, Sporting Club de Toulon, Montpellier, entre autres, est devenu à la fin de sa carrière de footballeur un technicien. Certaines personnes disent qu’il aurait été celui qui a découvert Antoine Griezmann.

Etabli dans l’hexagone, il a toujours pour ambitionne de coacher un jour les Eperviers ou de diriger la Direction technique nationale des Eperviers, croient savoir certains de ses plus proches. En attendant qu’il n’accède un jour à ce poste de responsabilité, il vient d’être choisi par l’Association sportive de la Kozah (ASKO) de Kara pour être son coordinateur technique.

Selon son nouvel employeur, « Kodjo Afiadegnigban possède également une habilitation de formateur des formateurs et est membre de la Commission technique départementale en France ; un démembrement de la direction technique nationale. Il est aussi spécialiste de la préparation mentale ».

Sa mission, poursuit-il, « consistera à coordonner le travail du staff technique et à optimiser ses performances ».

Bien qu’il domine sans partage le championnat national depuis quelques années, les jaunes et noirs de la Kozah peinent à se faire une place respectable sur le continent. Mey Gnassingbé, le patron des Kondonas, espère qu’avec l’arrivée de cet expert supposé connaître les réalités locales, certaines lignes vont enfin bougent en mesure des investissements importants engagés.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.