25 C
Canada
Saturday, March 2, 2024
Accueil ACTUALITES Ouganda-Réapparition de ce canidé sauvage que l’on croyait disparu

Ouganda-Réapparition de ce canidé sauvage que l’on croyait disparu

Des lycaons ont été aperçus lundi dernier en Ouganda. Ce chien sauvage africain, de son nom scientifique lycaon pictus, n’avait plus été vu dans le pays enclavé d’Afrique de l’Est depuis 40 ans.

Il s’agit d’un couple de lycaons, ont rapporté plusieurs médias qui citent un communiqué de l’autorité ougandaise de la faune sauvage, envoyé à l’AFP.

Ces chiens sauvages africains ont été vus brièvement, lundi 26 juin 2023, « près de la rivière Narus dans le parc national de Kidepo Valley », lit-on, par un ranger. Une équipe serait chargée de mener des enquêtes sur cette apparition.      

Classé sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) des espèces menacées, le lycaon n’avait plus apparu en Ouganda depuis 1980. En 2020, sa population était estimée à 6.600 adultes.  

Par Mawuédem Akotoh

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Edmond AKAKPO
Edmond AKAKPO
July 3, 2023 1:00 pm

Il faut envoyer les Kabyes en Ouganda. Ils vont gérer ça vite en une semain.

Akonta
Akonta
July 3, 2023 10:14 pm
Reply to  Edmond AKAKPO

Pourquoi seulement les Kabiyès?
Les chinois sont aussi très friands de la viande de chien!
Et puis, si la consommation de la viande de chien tend à se généraliser aujourd’hui au sein des Kabiyès, il faut garder à l’esprit que c’était au départ une pratique exclusivement rituelle!
Tel n’est pas le cas chez les chinois qui eux, bouffent tout pour ne pas mourir de faim car ils sont trop nombreux dans ce pays là et une bonne partie de leur terre telle que le désert de Gobi n’est pas si fertile!

fonsio
fonsio
July 3, 2023 3:54 pm

c’est ce genre de propos qui radicalisent les gens de l’autre bord

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.