25 C
Canada
Wednesday, February 28, 2024
Accueil ACTUALITES Burkina Faso-Une délégation des officiels russes chez Ibrahim Traoré

Burkina Faso-Une délégation des officiels russes chez Ibrahim Traoré

Ce jeudi 31 août 2023 à Ouagadougou, le président de la Transition au Burkina, Ibrahim Traoré a tenu une réunion avec une délégation russe dirigée par le vice-ministre russe de la Défense, Iounous-Bek Ievkourov, selon les informations de l’Agence d’information du Burkina.

Au cours de cette rencontre, les discussions ont porté sur l’état actuel et les perspectives de la coopération militaire et technique entre les deux nations, ainsi que sur les sujets abordés lors de la réunion entre les présidents russe et burkinabè, qui s’était tenue à la fin du mois de juillet lors du deuxième sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg.

Le chef de la délégation russe a réaffirmé à Ibrahim Traoré l’engagement de la Russie à soutenir la transition en cours au Burkina Faso, ainsi que le peuple burkinabè, dans tous les domaines du développement, selon les informations fournies par l’agence.

Une visite qui intervient alors que le gouvernement de Transition du Burkina Faso a pris une décision cruciale lors de sa réunion mercredi dernier en approuvant un projet de loi visant à déployer un contingent militaire burkinabé au Niger. Cette initiative a été présentée comme une mesure préventive et proactive visant à lutter contre la menace terroriste dans la région, et elle est motivée par la conviction que la sécurité du Niger est étroitement liée à celle du Burkina Faso.

Si le ministre de la Défense, Kassoum Coulibaly, a expliqué que cette décision découle de la nécessité de protéger les intérêts de leur nation tout en contribuant à la stabilité régionale, elle est prise au moment où la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) envisage sérieusement une intervention militaire au Niger.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.