25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Entre Écran et Responsabilité : Lutte contre les Injures en Ligne

Entre Écran et Responsabilité : Lutte contre les Injures en Ligne

Comment interagissons-nous numériquement avec les autres ? Les injures en ligne sont-elles une préoccupation pour nous dans le sens des limites de la liberté d’expression et des conséquences de nos mots ? Cet article explore l’impact des injures en ligne, les défis qu’elles posent et les mesures pour les prévenir.

Les plates-formes en ligne offrent une tribune mondiale pour partager des idées, des opinions et des expériences. Cependant, ce pouvoir de communication doit être accompagné de responsabilité. Les injures en ligne, qu’elles soient sous forme de commentaires, de messages ou de publications, peuvent causer des dommages émotionnels et psychologiques durables aux personnes ciblées.

Les injures en ligne ne sont pas simplement des mots lancés dans le vide. Elles ont le pouvoir de dégrader la confiance en soi, de causer de l’anxiété, de la dépression et d’avoir des effets domino sur la vie quotidienne des victimes. Les conséquences psychologiques peuvent être tout aussi réelles que les blessures physiques.

L’équilibre entre liberté d’expression, respect et répression

La liberté d’expression est un droit fondamental, mais elle doit être exercée avec respect et responsabilité. Les injures en ligne ne sont pas une manifestation de la liberté d’expression, mais plutôt une déviation de celle-ci. Trouver l’équilibre entre la libre expression des idées et la prévention des discours haineux et blessants est un défi clé dans le monde numérique.

L’anonymat en ligne (qui n’est qu’illusoire) peut parfois encourager certaines personnes à se livrer à des comportements injurieux qu’elles n’adopteraient peut-être pas dans la vie de tous les jours devant leur interlocuteur. L’écran peut créer un sentiment de distance et d’impunité, ce qui conduit à des interactions moins réfléchies et plus agressives.

Dans ce contexte, il convient de mettre à l’esprit de tous que, les injures en ligne sont des actes répréhensibles prévus par la loi sur la cybersécurité au Togo. Son article 17 punit de six (6) mois à deux (2) ans d’emprisonnement et d’une amende de cinq cent mille (500 000) à deux millions ( 2 000 000) de francs CFA les actes injurieux commis avec les systèmes informatiques (entendez internet et réseaux sociaux). De nombreux pays ont des lois similaires qui interdisent les discours haineux et les injures en ligne dans l’optique de dissuader les comportements injurieux et créer un environnement numérique sain pour tous.

Toutefois, la répression à elle seule ne peut régler le problème ; l’éducation doit jouer un rôle clé dans la lutte contre les injures en ligne. Sensibiliser les individus aux conséquences de leurs paroles en ligne, promouvoir le respect mutuel et encourager la compassion peuvent aider à prévenir les comportements injurieux. Les écoles, les organisations et les plateformes en ligne ont un rôle à jouer dans la promotion d’un environnement en ligne plus sûr et respectueux.

En agissant avec compassion et responsabilité, nous pouvons contribuer à créer un espace numérique plus positif et bienveillant pour tous.

Complément d’informations

Extrait de la Loi 2018-026 sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité

Article 17 : Injure commise par le biais d’un système informatique L’injure commise par le biais d’un système informatique envers une personne en raison de son appartenance à un groupe qui se caractérise par la race, la couleur, l’ascendance ou l’origine nationale ou ethnique, ou la religion dans la mesure où cette appartenance sert de prétexte à l’un ou l’autre de ces éléments ou un groupe de personnes qui se distingue par une de ces caractéristiques est punie de six (6) mois à deux (2) ans d’emprisonnement et d’une amende de cinq cent mille (500 000) à deux millions ( 2 000 000) de francs CFA ou de l’une de ces deux (2) peines.

Les articles de cette page vous sont proposés dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Activisme dans l’espace numérique » avec le soutien du Ministère fédéral des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne.

Amnesty International Togo

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.