25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Côte d’Ivoire : Guillaume Soro veut mettre « fin » à son...

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro veut mettre « fin » à son exil

Guillaume Soro, ex-chef du  gouvernement ivoirien, annonce mettre « fin » à son exil, lui qui est condamné à la prison à perpétuité dans son pays après qu’il  a été accusé d’ « atteinte à la sûreté de l’Etat ».

C’est dans une courte vidéo que l’ancien chef rebelle déclare mettre « fin » à son exil. « J’annonce ici et maintenant que je mets fin à mon exil car il m’est pénible de vivre loin de ma terre ancestrale et natale d’Afrique », indique-t-il.

Celui qui est devenu un virulent opposant d’Alassane Ouattara confirme que le 3 novembre dernier, à l’aéroport d’Istanbul, on a «  tenté de (l’) arrêter ». Ces dernières années, assure-t-il, il a séjourné en France, en Belgique, à Dubaï, entre autres.

« Je n’irai pas plus loin dans mon exil, je refuse d’être fugitif. Je ne suis coupable d’aucun forfait », insiste Guillaume Soro, répétant que son objectif est de  « contribuer à la réconciliation des fils et des filles » de la Côte d’Ivoire. Sans toutefois annoncer la date de son retour au bercail.

Autrefois complice d’Alassane Ouattara, l’ancien Premier ministre a rompu avec ce dernier en 2019 et devenu dans la foulée un opposant farouche. Accusé d’ « atteinte à la sûreté de l’Etat », il a été condamné en 2021 à la prison à perpétuité. Un an plutôt, il a été condamné à 20 ans de prison pour recel de détournement de derniers publics.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.