25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES La Une Togo-La Commission de recours de la FTF tranche en faveur de l’ASFOSA...

Togo-La Commission de recours de la FTF tranche en faveur de l’ASFOSA dans l’affaire N’KONOU

La Commission de recours de la Fédération Togolaise de Football (FTF) a rendu une  décision relative au litige opposant le club ASFOSA de Lomé et le joueur N’KONOU Nono Kodjo.

Après délibération, la commission a invalidé la décision initiale de la commission de discipline de la FTF, qui avait condamné l’ASFOSA à verser une indemnité forfaitaire au joueur pour rupture abusive de contrat. Le club a toujours nié avoir licencié le joueur sans une procédure régulière, affirmant qu’aucune lettre de libération n’avait été notifiée et qu’il s’agissait d’une révision de contrat discutée de commun accord.

Le club ASFOSA avait fait appel de cette décision, et la commission de recours, ayant examiné les faits et les arguments présentés, a déclaré que le club restait redevable au joueur d’une somme de cent mille (100,000) francs CFA, décomposée comme suit: soixante-dix (70,000) francs CFA représentant les demi-salaires des mois de septembre et octobre, et trente mille (30,000) francs CFA pour la prime de qualification du club en deuxième division.

Avec FTF

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
FUGEE
FUGEE
March 2, 2024 4:47 pm

quel cet article on nous dit que ASFOSA a gan” et c(est qui doit payer

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.