25 C
Canada
Friday, April 12, 2024

iciLome

609 ARTICLES3 Commentaires

Bitcoin Drives New Era of Digital Entertainment and Financial Empowerment

Bitcoin has had a radical influence on the global financial landscape since its introduction by the anonymous person (or group) known as Satoshi Nakamoto in 2009. Bitcoin, as the world's first successful cryptocurrency, redefined the concept of money by providing decentralized peer-to-peer transactions, removing the often burdensome “middleman” from financial transactions. Over a decade later, Bitcoin is now an important part of the global financial conversation and a crucial resource for many around the world. It's not only changing the way we think about money, but it's also transforming industries, one of which is the online entertainment sector

Togo- Message du gouvernement d’Agbéyomé Kodjo

Le Gouvernement légitime du Togo a pris acte de l'appel interjeté le mardi 09 avril 2024 par le Procureur de la République, M. Talaka Mawama, contre la décision du Tribunal de première instance de Lomé de relaxe des six responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), membres de L'Ugence Républicaine (UR) arbitrairement détenus depuis le 03 avril 2024 dans le cadre de la sensibilisation au marché d'Akodésséwa contre lecoup d’État constitutionnel opéré nuitamment le 25 mars 2024 par une Assemblée nationale dont le mandat était échu depuis le 30 décembre 2023.

Togo- Changement de constitution : Pascal Kossivi ADJAMAGBO interpelle Faure Gnassingbé

C'est à travers une lettre ouverte que Professeur Pascal Kossivi ADJAMAGBO interpelle Faure Gnassingbé sur l'anticonstitutionnalité de la tentative de changement de République par une Assemblée nationale non qualifiée.

Togo-Atchadam sort de son silence et dessine les contours de la vraie lutte pour la libération du Togo

«Le problème du Togo est loin d´être un problème de constitution. Notre problème qui n´est pas né avec la nouvelle constitution n´est pas la nouvelle constitution. Pas du tout. On n´est pas dans une démocratie menacée par le président de la république, mais dans une dictature militaire, s´il vous plait. Comment libérer le Togo de la monarchie militaire absolue de fait depuis 2005, et de droit avec la nouvelle constitution à partir de 2025? Voilà la problématique qui, par elle-même révèle le combat à mener; à savoir, chasser pacifiquement Gnassingbé Faure du pouvoir avant qu´il ne soit beaucoup trop tard.» (Salifou Tikpi Atchadam,le 31 mars 2024).

FAYE-SONKO : LA VICTOIRE DE LA PENSÉE SUR LES COUPS DE CANON

Ni coups de canon, ni coups de bottes, ni coup d'État, ni escalade de tribune mais une pensée, une vision, un projet, voilà les munitions qui ont porté ces deux "gamins" à la tête du grand territoire africain du Sénégal.

Alain Foka: ce cerveau diabolique qui encourage Faure Gnassingbé à foncer dans le mur

« Je sais que tous les Camerounais, enfin, ceux qui s´agitent sur les réseaux sociaux, voudraient que je parle de ce qui se passe ici. Moi je suis journaliste. Je ne suis pas militant ou autre. Ce qui se passe ici m´attriste évidemment en tant que Camerounais, mais ça ne m´éloigne pas de mon métier de journaliste. Je dis les choses, je dirai toujours les choses, mais prendre parti, je n´ai pas envie de prendre parti…Si on veut que je dise qu´il y a une mauvaise gouvernance, on ne m´a pas attendu pour dire cela. C´est un fait, tout le monde voit. Si on dit que les choses vont mal, c´est un fait…Est-ce qu´on a besoin que Foka le dise pour que ça change quelque chose, je ne crois pas… Maintenant, si on veut que les gens débattent, je cherche à faire débattre les gens sur mon antenne autant que je peux. Le pays où c´est le plus difficile d´organiser un débat c´est le Cameroun. » Alain Foka (Source:Médiatude, Cameroun).

Eloi Koussawo de MO5 rend hommage à Adjé Kpadé à la messe de son enterrement

C’est dans des moments douloureux comme celui-ci que l’on éprouve la parole par laquelle le regretté poète éwé, Kofi Awoonor, s’écria que « la mort n’est pas une proie à attraper ». Hélas !

Togo-Des éloges choquants du premier ministre malien à Faure Gnassingbé. Voilà les conséquences d´un panafricanisme tiré par les cheveux

«…Chose curieuse, des combattants de la démocratie et de la liberté d’hier, se sont transformés aujourd’hui en griots réfutant tout esprit critique dans leur soutien aux régimes militaires du Sahel. Que l’on jette des journalistes en prison et que l’on ferme leurs organes de presse, ils réagissent en dénonçant la traîtrise. Que la société civile proteste et soit jetée en prison, ils rétorquent que ça leur apprendra à se taire et à ne plus critiquer. Que l’on embastille les opposants politiques et expédie leurs leaders âgés de 70 ans dans l’armée au front contre les djihadistes, leur souhait c’est de les voir morts le plus tôt possible, car l’on n’a pas eu le courage de les exécuter publiquement comme le font les tueurs sans foi ni loi. En quoi sont-ils meilleurs que les anciens dirigeants criminels et kleptocrates? Il ne faut pas échanger un voleur contre un sorcier, nous dit l’adage. Or toutes ces façons criminelles de faire la politique, nous les avions tous dénoncées au niveau des régimes crapuleux précédents à la solde de l’impérialisme. Avons-nous perdu la mémoire?...» (Prof.Ayayi Togoata APÉDO-AMAH, 20 mars 2024, sur Icilomé.com).

SÉNÉGAL-Diomaye Faye président, la nouvelle espérance

« Le plus grand risque est de ne prendre aucun risque... Dans un monde qui évolue très rapidement, la seule stratégie qui échoue est de ne pas prendre de risques ». Ces mots de l’homme d’affaires Mark Zuckerberg, cofondateur du réseau social Facebook, résume parfaitement le « coup de poker » réussi par Ousmane Sonko, le charismatique leader du parti Pastef. « Sonko moye Diomaye, Diomaye moye Sonko ! » (Sonko c’est Diomaye, Diomaye c’est Sonko ! ». Quelle trouvaille ingénieuse !

Togo-Dr Christian Spieker : « Notre problème au Togo n’est pas un problème juridique mais un problème politique »

Depuis une semaine, on a appris sur les réseaux sociaux que notre constitution, notre Loi fondamentale est en cours de révision et que nous allons passer du régime semi-présidentiel au régime parlementaire. Moi, j’approuve ce changement du régime présidentiel. De tout temps j´ai défendu ce régime parlementaire dans mes écrits et ce n´est pas aujourd´hui que je vais dire le contraire car j´ai passé plus de deux décennies dans un pays qui fonctionne sous ce régime et je connais ses avantages. Pour le cas du Togo, peu importe le moment de son avènement ou de ceux qui il émane. Ce qui compte pour moi et que j’ai toujours préconisé sont la qualité et les avantages du régime parlementaire qui peuvent faire avancer notre pays « si et seulement si » on en fait un bon usage sur le plan politique, économique et démocratique.

TOP AUTHORS

3804 ARTICLES0 Commentaires
124 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
3243 ARTICLES0 Commentaires
609 ARTICLES3 Commentaires
291 ARTICLES0 Commentaires
130 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
1157 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
2195 ARTICLES0 Commentaires
2986 ARTICLES0 Commentaires
2899 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
0 ARTICLES0 Commentaires
- Advertisment -

Most Read