25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES FAYE-SONKO : LA VICTOIRE DE LA PENSÉE SUR LES COUPS DE CANON

FAYE-SONKO : LA VICTOIRE DE LA PENSÉE SUR LES COUPS DE CANON

“Les peuples qui ont de grands leaders sont des peuples libres.” Se O.T. Asafo

Ni coups de canon, ni coups de bottes, ni coup d’État, ni escalade de tribune mais une pensée, une vision, un projet, voilà les munitions qui ont porté ces deux “gamins” à la tête du grand territoire africain du Sénégal.

Et ceci est une grande victoire de la pensée sur les coups de canon qui reversent les pouvoirs démocratiques et sur le contorsionnisme constitutionnel.

La fierté que donne le Sénégal à l’Afrique est l’œuvre de grands leaders intellectuels.

Qui oublie les Cheick Anta Diop, Senghor, Aminata Fall, Ousmane Sembene, Birago Diop, Mariama Bâ, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade, Macky Sall ?

Toutes ces grandes femmes et tous ces grands hommes et bien d’autres ont fait du peuple sénégalais, le peuple qu’il est aujourd’hui, c’est-à-dire un peuple formé et libre.

Beaucoup d’entre eux sont des panafricanistes de gauche et le grand Anta Diop en est la figure emblématique.

Les pères panafricanistes ne savent pas pour la majorité tirer un seul coup de fusil. Leurs tête, pensées, idées, écritures, paroles et actions pacifiques sont leurs armes.

Et il n’y a d’armes plus terrible que la pensée, voilà pourquoi tous ces leaders survivent au temps à la différence des chefs militaires putschistes qui, pour la plupart, disparaissent dans les couloirs du temps.

Le Président Faye et le Premier Ministre Sonko sont les dignes successeurs du panafricanisme de gauche, du panafricanisme socialiste, sobre mais qui marche à pas de géant.

C’est le panafricanisme des Dubois, Firmin, Nkrumah, Lumumba.

C’est une vision, une pensée, le totem de l’Afrique.

Voilà pourquoi ces jeunes qui viennent de prendre le pouvoir n’échoueront pas.

Il faut juste que le peuple africain du Sénégal et les Africains du monde entier restent patients avec eux et leur donnent tout le temps. Car le chantier est vaste.

Les jeunes eux-mêmes doivent aussi se donner le temps : le temps de l’humilité, le temps de l’unité, le temps de l’union, le temps de l’apprentissage et le temps de la consolidation.

Le Sénégal et l’Afrique doivent laisser à Sonko et à Faye (le courant sonkofayiste), un temps sur vingt ans, afin que “les gamins” repensent les institutions sénégalaises et africaines, établissent de grands changements positifs et contaminent toute la jeunesse africaine.

PASTEF doit nécessairement se consolider, s’introduire dans toutes les chambres sénégalaises et africaines, faire beaucoup d’enfants, devenir un tsunami qui emballe tout le continent pour qu’à partir du Sénégal de Senghor, l’Afrique se refonde.

Faye et Sonko doivent nécessairement ouvrir les vannes du Sénégal aux compétences de la diaspora africaine afin que tous ensemble, nous montrons au reste du monde “ce que l’homme africain est capable de faire quand il est un homme libre” Lumumba.

À partir de là ne réhabiliterons Senghor et redeviendrons de fiers enfants de nos ancêtres et des pères panafricanistes.

 “Les peuples qui ont de grands leaders sont des peuples libres.” Se O. T. Asafo

L’Afrique est en train d’avoir à nouveau de grands leaders et bientôt, elle sera libre.

Se O. T. Asafo

2 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
2 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Akanga
Akanga
April 3, 2024 8:23 pm

Les chefs militaires putschistes disparaissent, mais les chefs militaires révolutionnaires ne disparaissent jamais comme les Che Guevara, Thomas Sankara, JJ Rawlings, Amilcar Cabral, etc.
Voilà pourquoi, le service militaire doit devenir obligatoire, à quiconque aspire à diriger un pays africain. Ce service doit même être généralisé.

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.