25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Bénin- Arrestation d'un autre sympathisant du parti de Reckya Madougou

Bénin- Arrestation d’un autre sympathisant du parti de Reckya Madougou

Les arrestations post-électorales n’ont pas encore terminé au Bénin. Le vice coordonnateur du parti « Les Démocrates », dans la sixième circonscription électorale a été arrêté par la Police Républicaine, annoncent les médias locaux.

D’après ces derniers, Arnaud Koudébi a été arrêté dimanche matin à son domicile à Ouèdo dans la Commune d’Abomey-Calavi.

Bien que les raisons de cette arrestation n’ont pas encore été dévoilées par les autorités, on estime que l’arrestation de ce sympathisant du parti de Reckya Madougou serait liée aux actes de violences enregistrés à la veille de la présidentielle du 11 Avril 2021.

En effet, le mois dernier, le Président Patrice Talon s’est engagé à punir les responsables des violences pré-électorales qui ont éclaté au Bénin à la vielle de sa réélection pour un second mandat.

Mr Talon a également rassuré que “ la lumière sera faite sur les auteurs directs et acteurs indirects de ces troubles afin qu’ils puissent répondre de leurs actes”.

D’où l’ouverture d’une enquête par la police républicaine au lendemain de ce scrutin.

Selon la presse béninoise, cette enquête a déjà conduit à l’arrestation d’une multitude de personnalités politiques de l’opposition.

À l’instar de leur Patronne, Reckya Madougou, en prison depuis plus de deux mois, ces personnalités sont pour la plupart poursuivies pour financement de terrorisme et atteinte à la sûreté de l’Etat.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Lada de
Lada de
May 17, 2021 4:14 pm

Patrick ne construit pas un état où tu ne pourras point vivre !
C’est très dangereux. Il y’a une vie après ton mandat !
Yayi peut t’en parler de ses remords !

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.