25 C
Canada
Sunday, March 3, 2024
Accueil ACTUALITES Sport Togo-Un nouveau défi pour l'ex-Epervier Mani Sapol

Togo-Un nouveau défi pour l’ex-Epervier Mani Sapol

L’ex-meneur de jeu de Maranatha de Fiokpo, de Dyto de Lomé, également ancien international togolais, a pris sa retraite à 30 ans à l’Association sportive des chauffeurs de la Kozah (ASCK).

Mani Sapol raccroche les crampons, mais ne quitte pas pour autant les chauffeurs de la Kozah. A l’issue de la saison 2020-2021, synonyme de la fin de sa carrière de footballeur, le natif de Bassar s’engage dans une nouvelle aventure au sein de la même équipe, qualifiée pour la phase préliminaire de la Coupe CAF (Confédération africaine de football).

Le désormais ancien joueur vient d’être nommé directeur sportif général de l’ASCK. Il a pour mission la gestion de l’ensemble des intervenants d’un club, notamment les bénévoles, les salariés, les médecins, les kinés, les préparateurs physiques, les entraîneurs et les joueurs. Il assure en outre le lien entre la direction du club (président, vice-président, trésorier).

Révélé à Kakadl de Doufelgou avant de confirmer ses talents chez les Messagers de Fiokpo dans l’élite togolaise, Mani Sapol, avec sa conduite magnifique de balle, a été l’un des meilleurs joueurs de sa génération. Celui qui a été nommé parmi les 50 meilleurs jeunes espoirs du monde par le magazine World Soccer en 2008 a participé à la phase finale de Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2013, coorganisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale, avec les Eperviers du Togo.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.