25 C
Canada
Wednesday, February 28, 2024
Accueil ACTUALITES La CAF inflige une amende de 20 000 dollars au Gabon

La CAF inflige une amende de 20 000 dollars au Gabon

La Confédération africaine de football (CAF) a annoncé samedi avoir infligé une amende au Gabon pour une violation des règles et suspendu le Ghanéen Benjamin Tetteh pour avoir “agressé un joueur gabonais” après leur match de vendredi (1-1) dans le cadre de la CAN 2021 en cours.

Le Gabon a été condamné à une amende de 20 000 dollars pour avoir changé d’hôtel, en violation des règlements de la CAF.

“Le jury de discipline de la CAF a reconnu le Gabon coupable et lui a infligé une amende de 20 000 dollars pour non-respect des directives de la CAF”, a annoncé samedi l’instance continentale.

Pour l’instant le Gabon (4 points) reste deuxième du groupe C mené par le Maroc qui n’a perdu aucun match depuis le début de la CAN 2021.

Le comité de discipline a également ” décidé de suspendre Tetteh pour un match supplémentaire en plus de sa suspension automatique de deux matches”, il est donc suspendu pour trois matches, indique le communiqué du samedi.

Tetteh a fait son entrée vers la fin du match. Mais il a frappé un joueur gabonais lors de la bagarre d’après-match.

Il s’était éclipsé après son geste. Cependant, le VAR l’a signalé à l’arbitre. Dès lors, l’Algérien Lahlou Benbraham, n’a pas pu brandir le carton rouge en présence du joueur.

En outre, le jury disciplinaire a également rejeté une demande du Mali. Ils demandent l’annulation du carton rouge d’El Bilal Touré.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.