25 C
Canada
Tuesday, November 29, 2022
Accueil ACTUALITES Les non-dits et les clairs-obscurs de la tournée d’Emmanuel Macron en Afrique...

Les non-dits et les clairs-obscurs de la tournée d’Emmanuel Macron en Afrique de l’Ouest

Alors qu’il est attendu sur plusieurs sujets au sein de l’Hexagone, Emmanuel Macron, nouvellement réélu pour son second mandat, entame ce lundi 25 Juillet 2022 un séjour de presqu’une semaine sur le continent africain, précisément la partie occidentale. Qu’est-ce qui peut pousser le Chef d’Etat français à un tel périple ?

L’avion du Président de la République française va atterrir ce matin sur le territoire camerounais où il séjournera du 25 au 28 Juillet 2022. Il s’envolera ensuite pour Cotonou au Bénin, puis terminera sa tournée le 29 Juillet en Guinée Bissau. Emmanuel Macron, selon les médias français, est accompagné de ses ministre des Affaires étrangères, des Armées et des Relations extérieures ainsi que de la Secrétaire d’Etat en charge du développement. Pour mobiliser ainsi les ressources financières de son pays en pleine crise économique pour ce voyage, les motifs devraient très importants. Comme le disait si bien le Général De Gaulle, « la France n’a pas d’amis, elle n’a que des intérêts ». Il est judicieux de se demander quels intérêts, Emmanuel Macron a en vue pour passer toute une semaine dans cette partie de l’Afrique.

Officiellement, il est dit que « l’Elysée voudrait garder le fil du renouvellement de la relation de la France avec ses partenaires africains ». Mais en réalité, on peut aisément imaginer que cette démarche française vise à arrêter tant soit peu, la perte de l’influence française sur cette partie du continent en général et plus particulièrement sur ses anciennes colonies. Les déboires de la force Barkhane au Mali associé au sentiment anti-français qui s’accroit, sont des situations qui inquiètent l’Elysée.

D’abord en ce qui concerne le séjour au Cameroun, il est évident qu’il s’agit de s’appuyer « un fidèle parmi les fidèles » pour réaffirmer les intentions françaises de ne pas abandonner une région où autant l’Etat français que les grands groupes de sociétés françaises font leurs plus gros chiffres d’affaires. Le Président camerounais, Paul Biya, en place depuis près de 4 décennies, a tendance ces temps-ci, à oublier le pilier extérieur de son règne. Celui-ci s’acoquine de plus en plus avec les Chinois en faisant perdre à la France, son mentor, plusieurs marchés. Il est important de rappeler à Paul Biya et son clan les garants de son pouvoir de 40 ans. Ces enjeux économiques peuvent justifier 3 jours de séjour dans la capitale camerounaise. Par ailleurs, ce sera l’occasion pour d’autres pays voisins de faire recevoir leurs émissaires pour des intentions inavouées.

Ensuite, le passage béninois s’appuie sur les nécessités sécuritaires quand on voit les attaques terroristes ayant visé dernièrement la partie nord du Bénin et du Togo. Mais en même temps, il faut avouer que la dynamique politique et économique instaurée par le Président Talon intéresse la France. Cette dernière voudrait certainement se jeter des fleurs à ce sujet. Pour certains médias, les situations de quelques « opposants politiques emprisonnés » devraient être au menu des discussions entre les deux chefs d’Etats. Cela montrerait encore toute la fourberie de la politique africaine de la France qui peut s’amouracher d’un Paul Biya de 40 ans de règne et s’indigner en même temps de condamnation judiciaire de « personnages politiques ».

Enfin, l’étape bissao guinéenne doit conduire sur les pistes de la CEDEAO car le pays vient d’en prendre les rênes. Ce sera l’occasion pour Emmanuel Macron de livrer non plus à travers des émissaires africains, mais directement ses instructions concernant les situations au Mali, en République de Guinée, au Burkina Faso. L’organisation sous régionale est très impliquée dans les crises secouant ces pays et fait montre souvent de controverses, suscitant des interrogations sur son indépendance.

Il est logique de se demander au final, si les dirigeants des pays hôtes de la haute délégation française auront à cœur de mettre en avant les intérêts de leur propre pays ou ceux de l’Afrique en général. L’expérience a montré que cela n’est pas toujours le cas. Emmanuel Macron, au regard des destinations choisies, semble se déplacer sur des territoires conquis, se pliant avant même toute injonction française. La France n’a en vue que ses propres intérêts.

Barth K.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Akonta
Akonta
July 25, 2022 6:29 pm

Barth, on ne comorend rien à ton laïus. Est-ce une analyse ou une prispective sur ce qui découlera du passage de macron dans ces pays?
Servez nous du bon texte à lire!
Nous ne sommes pas des idiots !

Popular News

Togo-Résultats de la Loterie américaine DV-2022 attendus ce samedi

Cliquez ici, pour vérifier si votre demande a été sélectionnée à la loterie des visas, DV-2022