25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Guinée- Mamadi Doumbouya assure qu'il «ne confisquera pas le pouvoir»

Guinée- Mamadi Doumbouya assure qu’il «ne confisquera pas le pouvoir»

La Guinée, qui est engagée dans une transition militaire, a célébré ce samedi 1er octobre les 64 ans de son indépendance. Il s’agit d’un anniversaire placé par les autorités sous le signe du pardon et de la réconciliation de ses fils. C’est le souhait du colonel Mamadi Doumbouya, arrivé au pouvoir le 5 septembre 2021 suite au coup d’État qui a renversé l’ancien président Alpha Condé.

Dans une allocution d’une vingtaine de minutes, le colonel Mamadi Doumbouya a appelé ses compatriotes à saisir sa main tendue pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

« La situation qui prévalait en Guinée avant le 5 septembre 2021 était devenue insupportable pour l’ensemble des populations, a-t-il déclaré. La situation de notre pays était caractérisée par la corruption généralisée, la dilapidation des données publiques, la politisation des services publics, le laisser aller dans l’administration, la baisse du niveau du système éducatif et sanitaire, une pauvreté endémique, l’accaparement des richesses par une minorité d’individus, ainsi que le communautarisme exacerbé. »

Rectification institutionnelle

Lors de cette allocution, le colonel Mamadi Doumbouya a estimé que « ces maux qui ont fini par vider » la Guinée « de toutes ses substances créatrices. D’où la rectification institutionnelle en cours. » « Je voudrais de nouveau rassurer nos compatriotes, et les amis de la Guinée, que les forces de défense et de sécurité, et l’ensemble des membres du gouvernement n’ont aucune intention de confisquer le pouvoir. Ils sont plutôt déterminés à œuvrer pour un retour à l’ordre constitutionnel tout en évitant les erreurs du passé, car l’histoire de notre pays nous enseigne qu’une transition bâclée débouche inévitablement sur une nouvelle transition », a-t-il dit.

Source: RFI

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.