25 C
Canada
Sunday, March 3, 2024
Accueil ACTUALITES Société Togo-La CNDH outille les pensionnaires de l’Orphelinat SPES de Lomé sur leurs...

Togo-La CNDH outille les pensionnaires de l’Orphelinat SPES de Lomé sur leurs droits et devoirs

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a choisi l’antenne de Kégué de l’orphelinat Soutien pour l’enfance en souffrance (SPES) pour célébrer ce samedi 26 novembre 2022, la journée internationale des droits de l’enfant, édition 2022.


Le 20 novembre de chaque année est dédié à la journée internationale des droits de l’enfant. Pour l’édition de cette année, la CNDH a organisé une rencontre au siège de SPES de Kégué, dont l’objectif est de familiariser les pensionnaires et le personnel sur les droits de cette couche fragile.

Une occasion pour l’institution « de transformer cette date en actes concrets en faveur des enfants partout dans le monde », a rappelé Afi Atitso, sa vice-présidente, soulignant que « L’inclusion, pour chaque enfant » est le thème de cette année.


En effet, a-t-elle expliqué, « il s’agit de garantir à chaque enfant, quelle que soit sa situation sociale ou économique, son origine, sa couleur, sa race, son ethnie, une place pleine et entière dans la société. Ce thème vise également à combattre la discrimination et à renforcer l’acceptation de l’autre dans ses différences, à créer un environnement bienveillant et à maximiser le potentiel de chaque enfant ».

Dans ce sens, les pensionnaires dudit centre ont suivi une communication relative à leurs droits et devoirs, suivie d’une phase de questions-réponses. Bien avant cette étape, ces orphelins ont présenté un sketch sur la même problématique.

L’orphelinat Soutien pour l’enfance en souffrance Togo, une association à but non lucratif, a été créée en novembre 2000. Il compte à ce jour 117 pensionnaires dont 54 filles.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.