25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Le Togo face à la méningite à pneumocoque pour la première fois

Le Togo face à la méningite à pneumocoque pour la première fois

Depuis la mi-décembre 2022, le Togo répond à une épidémie de méningite qui a jusqu’à présent entraîné un total de 141 cas et 12 décès, près de la moitié des cas touchant des enfants et des jeunes adultes entre 10 et 19 ans. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’indique dans un rapport ce mardi 11 avril 2023.

L’OMS affirme qu’au total 22 échantillons ont été confirmés comme Streptococcus pneumoniae.

Le Togo est situé dans la ceinture africaine de la méningite, avec des épidémies saisonnières récurrentes chaque année. Cependant, l’épidémie actuelle est préoccupante en raison de différents facteurs concomitants, notamment la crise sécuritaire au Sahel qui provoque des mouvements de population, et une capacité de surveillance sous-optimale.

C’est également la première fois que le pays fait face à une épidémie de méningite à pneumocoque, a indiqué l’organisation.

Un système de gestion des incidents va être mis en place pour coordonner les activités de riposte aux flambées, et l’OMS soutient l’envoi d’antibiotiques (ceftriaxone) pour améliorer la prise en charge des cas.

L’OMS évalue le risque global posé par cette épidémie comme étant élevé au niveau national, modéré au niveau régional et faible au niveau mondial.

Le 15 février 2023, le ministère de la Santé du Togo a officiellement déclaré une épidémie de méningite dans le district d’Oti Sud, région des Savanes, dans le nord du pays. Du 19 décembre 2022 au 2 avril 2023, un total de 141 cas suspects de méningite avec 12 décès (létalité 8,5%) ont été signalés dans le district d’Oti Sud, ce qui correspond à un taux d’attaque de 112 pour 100 000 habitants.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.