25 C
Canada
Sunday, April 14, 2024
Accueil PAYS Afrique L’OUA, l'ancêtre de l’UA, a 60 ans

L’OUA, l’ancêtre de l’UA, a 60 ans

L’Organisation de l’unité africaine (OUA), ancêtre de l’Union africaine (UA), créée à Addis-Abeba en Ethiopie dans la nuit du 25 au 26 mai 1963, célèbre ses noces de diamant.

A l’époque personne ne pariait sur la possibilité que les 32 dirigeants parviennent à se mettre d’accord sur un projet commun pour faire avancer le continent. Chose qui est finalement arrivée avec la signature de la charte de l’unité africaine, fondant l’OUA.

L’institution ainsi mise en place insiste sur l’égalité souveraine des États membres, la non-ingérence et le respect de l’intégrité territoriale. Et vise à favoriser l’unité, la solidarité de l’Afrique et combattre le colonialisme, etc.

« Cette union, nous devons la réaliser, sans sacrifier nécessairement nos diverses souverainetés, grandes ou petites, exhorte le président ghanéen. Nous devons nous unir afin de réaliser la libération intégrale de notre continent », a déclaré à la tribune, Kwame Nkrumah, le président du Ghana, l’un des chantres du panafricanisme.

60 ans après quel bilan peut-on en dresser ? L’organisation a fait du chemin selon Cheikh Tiadine Gadio, ancien chef de la diplomatie sénégalaise, aujourd’hui président de l’Institut panafricain de stratégie « paix, sécurité, gouvernance ».

Malheureusement elle n’a jamais réussi à créer les « Etats-Unis d’Afrique » comme ses pères fondateurs l’ont souhaité et voulu, cause, déplore M. Gadio de « l’hyper-balkanisation » du continent.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] post L’OUA, l’ancêtre de l’UA, a 60 ans appeared first on […]

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.