25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Crise au CAR : Le congrès de demain (aussi) risque d'être mouvementé

Togo-Crise au CAR : Le congrès de demain (aussi) risque d’être mouvementé

Un nouveau scénario se prépare au Comité d’Action pour le Renouveau (CAR). Devant la presse jeudi soir dans la maison de feu Yawovi Agboyibo à Lomé, des hommes et femmes au nombre de 7 sur les 11 membres que comptent le bureau de la transition du parti ont haussé le ton pour appeler leurs collègues à la raison.

Ces sept membres composés de Awuku Nador, 1er vice-président du bureau de la transition, d’Akossiwa Yemey, 2ème vice-présidente, de Jean Kissi, Secrétaire national, d’Akomabou Kondo, chargé de la communication, d’Ama Worou, trésorière générale, de Yesu Tona, 1er conseiller et d’Abdoulrahim Tchassanti, 2ème conseiller, invitent le président de la transition Yendouban Konlani à surseoir au congrès statutaire qui devrait avoir lieu ce samedi 27 mai 2023 à Lomé. Au quel cas, il sera tenu pour responsable des désordres au sein du parti. Lire en intégralité, la déclaration liminaire ayant sanctionné cette sortie.

Déclaration introductive de la conférence de presse du jeudi 25 mai 2023

Les samedi 29 et dimanche 30 avril 2023, le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a tenu son cinquième congrès statutaire. Malheureusement, des désaccords profonds étaient nés.

Les présidents fédéraux réunis en commission spéciale n’ayant pu trouver un consensus pour mettre en place un nouveau bureau du parti ont demandé aux délégués au congrès de la mise en place d’une transition de deux ans au maximum. Bien avant, le bureau transitoire doit travailler, à ramener le calme au sein du parti, rétablir l’entente entre les responsables avant de procéder à la convocation d’un congrès extraordinaire.

A la suite de quoi, le congrès a été régulièrement clôturé par les dirigeants du congrès notamment les coprésidents, Messieurs Yendouban KONLANI et Ata Yao ETADZI et leur vice-président Monsieur Awuku NADOR.

Dans les jours qui ont suivi, le Président KONLANI a, au nom du bureau de transition signé les actes du congrès notamment le rapport de la commission spéciale et le procès-verbal du bureau de la transition qu’il a transmis administrativement au Ministre en charge de l’administration (cf doc N° 1 et 2).

Quelle n’a été l’étonnement de plusieurs membres du bureau de la transition que le président Konlani lui-même qui a signé et fait transmettre les actes de la transition, prend tout seul sans réunir le bureau national de la transition deux correspondances, l’une au ministre en charge de l’administration, l’autre aux militants à travers les plates formes portant un anachronique reprise du congrès qui a été clôturé”. Vous pouvez le remarquer sur les documents N° 3 et 4.

Au regard de toutes ces incongruités orchestrées par M.KONLANI et ses compagnons pour engager le parti vers un lendemain incertain, et pour éviter le scénario des 29 et 30 avril dernier, la majorité du bureau de la transition, a saisi par courrier en date du 24  mai 2023, le ministre de l’administration pour lui apporter la décision prise au congrès, celle de déboucher sur une transition.

De cette tribune, les membres du bureau de la transition informent les militants que les dispositions nécessaires sont prises pour éviter la question relative au forclos du parti. Les membres du bureau de la Transition lancent un appel vibrant au président et ses compagnons de reconsidérer leur position. Dans le cas contraire, ils seront tenus pour responsables des désordres au sein du parti.

Fait à Lomé le 25 mai 2023

Pour le CAR,

Vice-Président de la transition

Awuku NABOR

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.