25 C
Canada
Friday, April 12, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Ferdinand AYITE et Isidore KOUWONOU de nouveau en procès

Togo-Ferdinand AYITE et Isidore KOUWONOU de nouveau en procès

Condamnés à trois (03) ans de prison ferme, (3) millions d’amende avec mandat d’arrêt délivré contre eux, les journalistes Ferdinand AYITE et Isidore KOUWONOU, respectivement Directeur de Publication et Rédacteur en Chef du bihebdomadaire togolais d’investigation L’ALTERNATIVE seront de nouveau jugés le jeudi 11 mai 2023 à la Cour d’appel de Lomé.

Ce revirement dans cette affaire qui oppose les deux journalistes aux ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, Kodjo Adedze et son collègue en charge de la Justice, Pius Kokouvi Agbetomey est liée au fait que l’avocat des accusés, Me Elom Kpadé ait fait appel de cette décision inique du tribunal de première instance de Lomé, qui cloue au pilori la liberté de presse.

Après un refus, l’appel sera finalement accordé. Ainsi, la Cour d’Appel de Lomé a envoyé une citation à prévenu à l’avocat des deux journalistes qui sont appelés à comparaître par-devant cette juridiction le jeudi 11 mai 2023.

Il faut le rappeler, les deux journalistes sont accusés pour outrages envers des représentants de l’autorité publique, diffusion de fausses nouvelles. Ces derniers contraints à l’exil aujourd’hui loin de leur famille, des proches, sans emplois avec une Rédaction qui se retrouve au chômage.

Ce 3 mai, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse, c’est l’occasion de dénoncer encore une fois, ces entraves à la liberté de presse au Togo, contrairement au tableau que les autorités publiques se permettent de peindre.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.