25 C
Canada
Sunday, April 21, 2024
Accueil ACTUALITES Togo–Faure Gnassingbé nomme des magistrats militaires

Togo–Faure Gnassingbé nomme des magistrats militaires

Après la nomination de magistrats civils de droit commun en mars dernier, le Chef de l’Etat togolais a, par décret N°2023-043/PR en date du 24 Avril 2023 portant nomination dans le corps des magistrats militaires du Togo, coopté des militaires titulaires du diplôme de magistrat pour siéger au sein de cette juridiction spéciale.

Il s’agit principalement de sept (07) officiers de l’armée togolaise et d’un commissaire de police qui sont chargés de constituer le corps des magistrats de la justice militaire aux côtés de M. Ibrahim Awal et Wottor Kokou Amégboh, respectivement Président du Tribunal militaire et Président de la Cour d’appel militaire.

Voici l’identité des magistrats militaires, objet dudit décret :

  • Colonel AKOBI Messan, officier supérieur de gendarmerie ;
  • Lieutenant-colonel DADJO Ograbako, Officier supérieur des Forces Armées Togolaises ;
  • Lieutenant-colonel MELEOU Kpatchaa, Officier supérieur de gendarmerie ;
  • Lieutenant-colonel BIDE Akawilou, Officier supérieur de gendarmerie ;
  • Capitaine BANAWAÏ Tchilabalo Manibessouwè, Officier subalterne des Forces Armées Togolaises ;
  • Capitaine ESSENOUWA Komla Alontondji, Officier subalterne des Forces Armées Togolaises ;
  • Capitaine KATAYA Essouwè, Officier subalterne des Forces Armées Togolaises ;
  • Commissaire de police SAMON M’Sisme Naranane.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] La nomination de ces magistrats militaires est une étape importante pour la justice militaire togolaise. Leur expertise et leur expérience en matière de justice militaire permettront de renforcer l’efficacité et l’indépendance de cette institution. […]

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.