25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Togo- La rencontre partis d’opposition-OSC à Brotherhomé encore empêchée par les forces...

Togo- La rencontre partis d’opposition-OSC à Brotherhomé encore empêchée par les forces de l’ordre

Vendredi 26 mai dernier, des responsables politiques et des acteurs de la société civile togolaise se sont donné rendez-vous Centre Christ Rédempteur communément appelé Brotherhomé, pour mener des réflexions sur les voies et moyens de remobiliser le peuple autour des enjeux politiques. Seulement, la rencontre n’a pas eu lieu, dispersée par les forces de l’ordre. Reprogrammée pour se tenir ce vendredi  9 juin, les forces de l’ordre se sont encore invitées sur les lieux et ont empêché sa tenue. Dans un communiqué, le parti, Forces démocratiques pour la république (FDR), initiateur de ladite rencontre, hausse le ton.

Lecture!

COMMUNIQUE DE PRESSE (FDR)

(Relatif à l’interdiction de la rencontre avec des responsables de partis politiques, d’organisations de la société civile et des personnalités)

 Le parti, Forces Démocratiques pour la République (FDR), tient à informer l’opinion nationale et internationale qu’il a convié des responsables de partis politiques, d’organisations de la société civile et des personnalités de notre pays à une rencontre d’échanges le vendredi 26 mai 2023 au Centre Christ Rédempteur/Brother Home.

Les invités avaient tous répondu à l’appel et la rencontre allait démarrer quand, des policiers, armés de matraques et de grenades lacrymogènes, ont débarqué pour signifier aux organisateurs que la réunion est interdite et qu’ils demandent aux participants d’évacuer les lieux.

Les organisateurs leur ont alors demandé de quelle autorité vient l’ordre d’interdiction de la rencontre et pour quel motif mais ils ont refusé de leur répondre. Les participants n’ont pas opposé de résistance et se sont tranquillement retirés, subodorant que l’interdiction de cette réunion privée soit liée au fait de n’avoir pas informé par écrit l’autorité compétente.

Le 30 mai 2023, le parti FDR a alors envoyé un courrier au Ministre de l’Administration Territoriale l’informant que la réunion de concertation allait se tenir le 9 juin 2023 à 09heures au Centre Christ Rédempteur/Brother Home.

En réponse à ce courrier, par correspondance datée du vendredi 02 juin 2023 mais reçue le lundi 5 juin, le Ministre a fait remarquer au parti que le lieu indiqué pour la réunion étant un lieu public, il doit par conséquent se conformer à l’article 10 de la loi sur les manifestations publiques en précisant l’identité complète des trois principales personnes organisatrices de la réunion, leur qualité, leur domicile et le but de la réunion. Ce qui fut fait par un courrier daté du même jour et dans lequel il a été précisé que c’est le parti FDR qui est l’initiateur de la réunion d’échanges et de concertation.

Le parti n’ayant reçu aucune autre réaction de la part de l’autorité jusqu’au jour fixé pour la réunion, il a considéré qu’il n’y a plus d’obstacle à la tenue de ladite réunion.

Curieusement et contre toute attente, très tôt ce matin du 9 juin 2023, jour choisi pour la concertation, des policiers, commandés par le Lieutenant ATTIOGBE Emmanuel, ont bouclé l’accès au Centre Christ Rédempteur/Brother Home pour empêcher l’entrée aux responsables des partis politiques, des organisations de la société civiles et à plusieurs autres personnalités, arrivés tous sur les lieux.

Interrogé sur cette nouvelle interdiction malgré toutes les formalités régulièrement accomplies dont la dernière est la lettre réponse du 05 juin 2023 envoyée au Ministre de l’Administration Territoriale et montrée sur place au Lieutenant ATTIOGBE, celui-ci a fait comprendre qu’il n’était qu’en possession de la correspondance du 02 Juin 2023 que le Ministre a adressée au parti et à laquelle il s’est pourtant conformé.

Le Président du parti s’est alors rendu au Ministère de l’Administration Territoriale pour rencontrer le Ministre afin qu’il lui explique ce qui justifie l’interdiction de la réunion mais il était absent. Il l’a appelé à plusieurs reprises au téléphone, sans succès.

C’est dans ces conditions choquantes et révoltantes que la rencontre, strictement réservée à des personnes nominativement et spécialement conviées, a été abusivement et arbitrairement interdite.

Le parti FDR considère que l’interdiction d’une simple réunion de concertation dans un lieu clos et surtout en période électorale qui s’ajoute aux nombreuses autres interdictions de réunions et manifestations de partis politiques ou d’organisations de la société civile, confirme la forte propension des tenants du pouvoir à étouffer par tous les moyens toute velléité de mobilisation des citoyens contre leur gouvernance calamiteuse et surtout contre leur rêve fou de s’éterniser au pouvoir et ramener ainsi notre cher patrie le Togo à la sombre période du parti unique.

Le parti FDR s’insurge contre ces abus qui aggravent les nombreuses frustrations déjà existantes et qui mettent en péril la cohésion sociale tant vantée artificiellement par le système qui nous gouverne.

Le parti FDR convie les partis politiques, les organisations de la société civile, les syndicats, les corps de métier, les confessions religieuses, la diaspora, les étudiants, les personnalités et tous les citoyens à prendre conscience de la situation alarmante dans laquelle patauge notre pays et qui hypothèque dangereusement notre avenir et à se mobiliser pour y mettre un terme.

Fait à Lomé, le 09 Juin 2023.

5 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
5 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Jules Bokande
Jules Bokande
June 11, 2023 4:11 am

Vivement qu’un coup d’état se fasse au Togo en Aout 2023.

Le Togo
Le Togo
June 11, 2023 8:49 pm
Reply to  Jules Bokande

Pourquoi tu attends Août ?

Boom
Boom
June 12, 2023 12:35 am
Reply to  Jules Bokande

un autre flemmard qui n’a rien d’autres dans cervelle prônant coup d’état, espèce de feignant … le coup d’état dans les autres pays ont apporté quoi de positif dans le quotidien des habitants?
Le pays dans lequel où tu résides sans te soucier de quoi que ce soit, s’il devrait avoir ce que tu espère où comptes tu aller avec tes jambes au coup?
j’espère que si t’es au Togo on va te “choper’ et te foutre dans un trou pour y bien réfléchir.
Tout compte fait ce régime n’est pas éternel, le combat se fera dans les urnes si on s’organise très bien en se donnant les moyens (humains , financières , technologiques etc….) rien qu’en comptant que sur nous mêmes ce régime tombera

Mitimi
Mitimi
June 12, 2023 2:10 am

Mais c’est quoi le bordel au fait au Togo? Les gens ne peuvent plus se retrouver tranquilement en reunion privée? On est en territoire conquis ou quoi? C’est la Coree du nord?

Là-bas Lomé
June 12, 2023 4:29 pm
Reply to  Mitimi

Mon frère, le Togo des analphabètes GNASSINGBE, c’est pire que la Corée du Nord !!! C’est GONDWANAMO, une prison, un camp de concentration à cielouvert !!! Le tyran Faure GNASSINGBE Dracula zieux hooonnn de hibou est territoire conquis et les fainéants togolais ne veulent rien faire pour DEGAGER ce batracien et sa mafia pilleuse satanique diabolique maléfique et sadique des bouffeurs de chien (Kozah Nostra).

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.