25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Coupe du monde féminine FIFA 2023 : l'Afrique est éliminée

Coupe du monde féminine FIFA 2023 : l’Afrique est éliminée

Le continent africain était représenté par quatre nations à cette 9ème édition de la Coupe du Monde Féminine de Football, mais malheureusement, aucune d’entre elles n’a réussi à atteindre les quarts de finale. Le Maroc, dernier pays africain encore en compétition aujourd’hui, a subi une défaite cinglante ce mardi 8 août 2023, lors d’un affrontement intense contre la redoutable équipe de France.

Dans un match en huitièmes de finale plein de suspense, les Lionnes de l’Atlas ont été impuissantes face à l’incroyable dynamisme de l’équipe française. Le Maroc a été cruellement dominé, avec un score final de 4-0 en faveur de la France. Malgré leurs efforts, les joueuses marocaines n’ont pas réussi à trouver le chemin des filets, laissant échapper toute chance de prolonger leur parcours dans la compétition.



Le Maroc est le dernier pays africain à quitter la compétition, mettant ainsi fin à la participation des équipe du continent dans ce tournoi prestigieux. Hier, c’était le Nigéria qui a subi une défaite cruelle aux tirs au but contre l’Angleterre.

Même la sélection sud-africaine, championne d’Afrique en titre, n’a pas réussi à se hisser en quarts de finale après leur défaite face aux Pays-Bas dimanche dernier. Quant à la Zambie, elle a été éliminée dès la phase de groupe.

C’est un coup dur pour les nations africaines qui avaient placé de grands espoirs dans leurs équipes respectives. Malheureusement, leurs parcours se sont arrêtés prématurément dans cette compétition exigeante.

Cette élimination doit servir de leçon aux dirigeants africains qui semblent investir moins dans les infrastructures sportives tout en espérant obtenir de bons résultats.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.