25 C
Canada
Thursday, May 23, 2024
Accueil ACTUALITES Faits divers–Les selfies de trop de Gianni Infantino aux obsèques de Pélé

Faits divers–Les selfies de trop de Gianni Infantino aux obsèques de Pélé

Naturellement présent aux cérémonies funéraires du Roi Pélé, le Président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a scandalisé la planète football par son attitude désinvolte, manifestée à travers des « selfies » qui ont du mal à passer.

L’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux et médias internationaux. En sa qualité de premier responsable de l’instance internationale de football, Gianni Infantino était attendu au Brésil pour rendre un hommage mérité à celui qui est déclaré « footballeur du 20ème siècle », Edson Arantes do Nascimento, dit « Pelé ».

Après une belle proposition d’avoir un stade au nom de « Pélé » dans les 211 pays constituant la FIFA, Gianni Infantino va complètement se laisser à des comportements peu recommandés lors de rites funéraires, moments qui appellent à beaucoup de recueillement et de sobriété.

Lors de son passage au stade Vila Belmiro de Santos, où est exposé le corps de « O Rei », le Président de la FIFA s’est illustré par des selfies tout souriant avec certaines des personnes présentes à quelques mètres du corps du champion brésilien, ainsi qu’une longue série d’interviews dans la zone où le corps de Pelé avait été exposé. Une scène qui a été très mal vue au Brésil.

Pire encore, sur ces photos qui font couler beaucoup d’encre et de salive, on peut y voir la sœur de Pelé se recueillir, alors que le président de la FIFA tendait un téléphone portable pour prendre un selfie avec un homme. Sur une deuxième photo, un autre homme s’est arrêté pour demander une photo avec Infantino qui a accepté sans même hésiter.

Tous ces faits ont choqué tout le Brésil et les fans du sport roi qui estiment que le Président de la FIFA n’a pas respecté la mémoire de l’illustre disparu.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.