25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Niger-Ambassadeur français toujours à Niamey : classe politique divisée

Niger-Ambassadeur français toujours à Niamey : classe politique divisée

Alors que la France refuse de rappeler son ambassadeur au Niger, Sylvain Itté, prié de quitter Niamey par les putschistes qui ont renversé le Mohamed Bazoum, l’attitude de Paris divise la classe politique française.

Les principales voix dissonantes se nomment Jean-Luc Mélenchon, chef de file du parti La France Insoumise (LFI), Bastien Lachaud (député LFI) et Christian Cambon. Ce dernier est le président des Républicains de la Commission des Affaires étrangères et de la défense du Sénat.

Ces trois figures de la scène politique française ne partagent pas la position ferme de Paris qui refuse toujours de se plier aux injonctions de la junte nigérienne, bien que la question de sa légitimité soit bien réelle.

De son côté, la députée du parti présidentiel, Michèle Peyron, qui est aussi à la tête du groupe d’amitié France-Niger, soutient la position de ferme de Paris face à la junte nigérienne. « Mais l’incompréhension semble gagner les rangs de la majorité », souligne RFI qui donne l’information.

La junte au Niger avait donné 48 heures à l’ambassadeur français de quitter le pays. Ce délai a expiré le 28 août 2023, alors que Paris refuse toujours de rappeler son ambassadeur. Face à l’entêtement de Paris, les militaires au pouvoir à Niamey ont annoncé avoir « instruit les services de police » afin de procéder à « l’expulsion » du diplomate français.

Sylvain Itté « ne jouit plus de privilèges et immunités attachés à son statut de membre du personnel diplomatique de l’ambassade de France », ont-il souligné dans une lettre adressée au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français et datée du mardi 29 août.

2 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
2 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
tedlesaint
tedlesaint
September 5, 2023 12:48 pm

Aujourd’hui le constat est clair au-delà du renversement du régime de Mohamed Bazoum, il faut reconnaitre que la diplomatie française au Sahel a du plomb dans l’aile. Plus encore au Niger, puisque jusqu’à présent la tension entre Niamey et Paris ne retombe pas bien que le dossier de l’intervention au Niger ne soit plus d’actualité. Le diplomate français dans ce pays est devenu persona non grata, en principe, Monsieur Sylvain Itté devrait très rapidement regagner son pays et attendre la suite. Mais malheureusement, le Président Macron ne l’entend pas de cette oreille et maintient le diplomate contre l’avis de la junte. Il faille que la France puisse sortir de cette posture pour faire baisser la tension dans le pays. Légitime ou pas, la junte représente qu’on le veuille ou non l’autorité en place, le mieux serait de chercher à entre en négociation pour éviter d’en faire des adversaires, surtout qu’on a pu continuer à coopérer avec certains pays comme le Tchad, le Gabon bien qu’ils soient aussi diriger par des militaires putschistes.

El Niño
El Niño
September 5, 2023 1:33 pm

Le gamin Macron a noyé et humilié Mohamed Bazoum et l’ambassadeur Sylvain Itté.

C’est visible aujourd’hui que Mohammed Bazoum ne reviendra plus au pouvoir.
C’est très clair aujourd’hui que Sylvain Itté ne sera plus ambassadeur au Niger.
C’est limpide aujourd’hui que l’armée de la Cedeao ne viendra pas au Niger.

Résultat: Aujourd’hui, les forces francaises plient bagage au Niger.

Le bambin immature Macron se tait toute honte bue. Et la FranAfrique est en pleine déconfiture avancée a cause des erreurs de communications de Macron.

Dehors la France

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.