25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Nigeria-33 Togolais expulsés

Nigeria-33 Togolais expulsés

Les autorités nigérianes annoncent l’arrestation de 33 ressortissants togolais qui auraient été ultérieurement rapatriés pour avoir séjourné illégalement dans ce pays. Cette information a été dévoilée alors que 61 autres individus, parmi lesquels des Camerounais et des Burkinabés, ont été appréhendés lundi par le Commandement de l’État d’Ogun du Service de l’Immigration du Nigéria (NIS) pour séjour illégal dans l’État.

Selon le New Telegraph, l’arrestation des migrants illégaux, interceptés dans les régions d’Ibafo et de Sagamu de l’État, a été suivie par celle de 51 Nigérians accusés de complicité lors de l’opération.

Le Contrôleur d’État, Bosede Olufunmilayo Olayemisi, a révélé ces informations lors de la présentation des suspects au bureau du commandement à Abeokuta, la capitale de l’État, et a indiqué que 33 Togolais avaient été précédemment arrêtés et rapatriés dans leur pays.

“Dans le cadre de leur arrestation, nous avons dû appréhender les Nigérians qui collaboraient avec eux. Nous avons 51 Nigérians qui sont complices de l’activité illicite qu’ils exercent dans le pays”, a-t-elle déclaré.

Elle a qualifié les migrants illégaux de menace pour la sécurité nationale, affirmant qu’ils seront rapatriés dans leur pays d’origine après des consultations appropriées avec leurs gouvernements.

Selon l’article 65 (1-7) de la Loi sur le NIS, les Nigérians coupables de complicité en faisant entrer illégalement des étrangers pour travailler dans le pays sont passibles d’une amende de 1 000 000 de nairas chacun ou de 10 ans d’emprisonnement.

4 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
4 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Ayo
Ayo
September 5, 2023 11:01 am

Le Nigeria 🇳🇬 vient d expulser 33 citoyens togolais pour séjour illégal mais il y a plus 10 milles haoussas ibos et ànagos tous citoyens nigérians qui vivent illégalement au Togo. Mais le clan des villageois sauvages Gbemelan qui a pris le Togo en otage ne sait pas prendre une mesure réciproque.
La libre circulation des biens et des personnes est-Elle guarantie ds la CEDEAO oui ou non?

tedlesaint
tedlesaint
September 5, 2023 11:07 am

L’immigration illégal c’est ce qu’un bon nombre de pays utilisent comme argument massue pour expulser certaines personnes hors de leurs territoires. On peut comprendre cet état de fait venant des pays occidentaux, mais cela devient difficile à comprendre quand un pays de la sous-région se mais dans cette posture, en expulsant certains ressortissants de pays voisins. Il faille que les responsables de la communauté d’état de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) puissent s’interroger sur cet état de fait venant d’un pays membre de la communauté. C’est un secret de polichinelle de dire qu’un grand nombre de mendiants et autres qui squattent le long de certaines grandes voies de Lomé sont des non personnes venant des pays du sahel et autres pays de la sous région. C’est vrai que le peuple togolais est un peuple hospitalier mais il faille que les autorités togolaises puissent prendre les mesures pour que tout ceux qui veulent venir chez puissent le faire en respectant les lois de notre pays.

Tony
Tony
September 5, 2023 11:41 am

C’est la preuvre l’incompetence du gouvernement togolais de Faure.. C’est les consequences d’avoir un president de coup d’etat electoral Faure n’aucun respect dans la sous-region.

Là-bas Lomé
September 5, 2023 2:42 pm

Mais à quoi sert la CEDEAO si le Nigeria 🇳🇬 doit expulser des ressortissants du Togo 🇹🇬 tous deux membres de cette organisation régionale??? La CEDEAO ne promeut plus la libre circulation des personnes et des biens dans ses différents pays membres ??? Visiblement NON!!! Alors, l’énergumene timbré Faure Dracula zieux hooonnn de hibou GNASSINGBE et son gouvernement de bras cassés doit adopter des mesures réciproques en expulsant une quantité équivalente de nigerians résidants au Togo vers leur pays d’origine c’est-à-dire quelques centaines !!!

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.