25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal-Aliou Cissé soulève des questions cruciales sur l'arbitrage africain

Sénégal-Aliou Cissé soulève des questions cruciales sur l’arbitrage africain

Suite à la victoire éclatante du Sénégal sur le Soudan du Sud (4-0) lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 à Dakar, le sélectionneur Aliou Cissé a émis des critiques cinglantes à l’égard de l’arbitrage en Afrique, soulignant des décisions litigieuses et appelant la Confédération africaine de football (CAF) à examiner de près la situation des arbitres.


Malgré les buts de Pape Matar Sarr, Sadio Mané et Lamine Camara, la rencontre a été entachée par une controverse, notamment le refus d’un but litigieux à Habib Diallo et des situations de penalty non accordées.

Cissé a saisi l’occasion pour interroger le statut des arbitres africains, soulignant la nécessité pour la CAF d’examiner en profondeur des aspects tels que la cooptation, la rémunération et a plaidé pour un meilleur accompagnement des arbitres sur le continent africain. Dans une déclaration musclée, il a déclaré : « Je vais mesurer mes paroles (…), parce que si je commence à parler de tout ce qui se passe dans l’arbitrage sur le continent africain, je risque d’être suspendu. Aujourd’hui, quel est le statut de l’arbitre ? Combien d’arbitres aujourd’hui sont cooptés, payés, rémunérés ? C’est tout ce travail-là que la CAF doit regarder encore en profondeur », a déclaré le technicien. Il a également demandé à l’instance dirigeante du football sur le continent, de mieux « accompagner » les arbitres.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.