25 C
Canada
Tuesday, May 21, 2024
Accueil ACTUALITES Un vent de division plane sur l’Association nationale des supporters des Eperviers...

Un vent de division plane sur l’Association nationale des supporters des Eperviers du Togo

Ce n’est plus, actuellement, la sérénité à l’Association nationale des supporters des Eperviers du Togo (ANSEPTO). Son vice-président est accusé de vouloir ravir la vedette au fondateur.

A l’ANSEPTO, rien n’est plus comme avant. Jagi Amedegnato, le « président-fondateur » de l’association, semble avoir fait une confiance aveugle à Gérôme Sani, qu’il a catapulté, il y a quelques années, au poste de vice-président. Sauf que ce dernier a pris goût de ses nouvelles responsabilités. Et veut s’émanciper.

Jagi Amedegnato, n’est pas un inconnu en matière de supportérisme des sélections nationales du Togo. Preuve de son ancienneté, il était du voyage de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 1984 en Côte d’Ivoire. A l’époque Rafiou Moutaïrou et ses partenaires n’ont pris qu’un point contre les Pharaons d’Egypte avant de couler 1-4 contre les Lions Indomptables du Cameroun. Passons !

C’est lui qui a créé donc l’ANSEPTO, qu’il a formalisée en 2007. Tout se passerait bien jusqu’à ce qu’il coopte Gérôme Sani pour occuper le poste de vice-président. Au début, celui-ci assume sa fonction sans réel problème. Certains aurait noté alors une certaine complicité entre le vice et son président.

Le nerf de la guerre

Comme souvent dans les associations au Togo, c’est la mauvaise gestion qui oppose les uns aux autres.  En l’espèce, les fonds qui rentrent dans les caisses attisent les appétits. Le temps que le « président-fondateur » s’en rend compte, il est trop tard.

Aujourd’hui l’affaire est portée sur la place publique. Gérôme Sani est convaincu que son arrivée de prendre le contrôle de l’ANSEPTO. Pour ce faire, il aurait « créé un groupe dans le groupe », déplorent les soutiens de Jagi Amedegnato. Ces derniers assurent qu’ils sont en train de prendre les mesures pour mettre en place un nouveau bureau directeur. Pour une sortie de crise définitive ?

Nous y reviendrons.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.