25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Cameroun - Samuel Eto'o songe à démissionner après la déception de la...

Cameroun – Samuel Eto’o songe à démissionner après la déception de la CAN 2023

Après une nouvelle déception lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, Samuel Eto’o envisage de démissionner de son poste à la tête de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot). Lors d’une réunion du comité exécutif le lundi 5 février 2024, Eto’o a présenté sa démission.


Cette décision fait suite au bilan mitigé de la performance des Lions Indomptables lors de la compétition continentale en cours en Côte d’Ivoire. Malgré les efforts, l’équipe dirigée par Rigobert Song a été éliminée en huitièmes de finale par le Nigeria, avec un score de 2-0.

Eto’o a appelé les membres du comité à prendre une décision similaire en toute conscience. Cependant, après délibération, le comité a choisi à l’unanimité de rejeter sa démission et de lui renouveler sa confiance. Le communiqué de presse publié à l’issue de la réunion souligne la volonté des membres de continuer le travail de reconstruction et de développement du football camerounais, conformément au projet plébiscité lors de l’Assemblée Générale élective de décembre 2021.

« À l’issue des échanges et de la délibération qui s’en est suivie, les membres du Comité Exécutif ont décidé de poursuivre leurs mandats en cours et, subséquemment, à l’unanimité, ont rejeté la démission du Président de la Fédération Camerounaise de Football, en lui renouvelant toute leur confiance afin de continuer dans le même élan, le travail de reconstruction et de développement du football camerounais », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Depuis son arrivée à la tête de la fédération, l’ancien attaquant de FC Barcelone a fait face à plusieurs tentatives de destitution, mais jusqu’à présent, il est resté en poste.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.