25 C
Canada
Wednesday, April 24, 2024
Accueil ACTUALITES Sénégal – Le report des élections ne passe pas, plusieurs candidats appellent...

Sénégal – Le report des élections ne passe pas, plusieurs candidats appellent à battre campagne

A la veille du début des campagnes pour l’élection de son successeur le 25 Février prochain, le président sénégalais  Macky Sall a décidé de reporter sine die la date retenue pour permettre à ces concitoyens d’exprimer librement leur choix. Mais 19 des 21 candidats retenus annoncent déjà le début de leurs campagnes malgré le décret présidentiel.

Le chef de l’Etat sénégalais a plongé son pays dans une incertitude politique sans précédent en annonçant hier samedi 03 Février l’abrogation du décret portant convocation du corps électoral pour le 25 Février. La crainte d’un report de ces élections avait déjà fait monter au créneau plusieurs figures politiques sénégalaises.  Malgré la mise en garde de ces figures,  Macky Sall a mis en branle son projet en arguant des suspicions de corruption au sein du Conseil Constitutionnel.

La réaction des partis en lice pour les élections ne s’est pas fait attendre. Réunis au siège du Parti Républicain pour le Progrès (PRP), ils ont annoncé le rejet de la décision de Macky  Sall considérée comme « une honte pour le Sénégal ».

Les propos de ces partis politiques ont été on ne peut plus clairs : « si nous ne nous levons pas, nous risquons de devenir des esclaves. Nous allons commencer notre campagne dès demain », indique le candidat du PUR rejoint dans cette idée par le candidat Cheikh Tidiane Dieye : « Nous sommes dans un État antidémocratique. Le 02 avril prochain, le chef de l’État ne sera plus notre président… Il n’avait pas le droit de rapporter cette décision de convoquer le collège électoral. J’irai battre campagne dès demain avec toutes mes équipes. Nous appelons également la communauté internationale à intervenir… ».

La crainte d’un nouveau cycle de violences politiques au Sénégal après celui lié aux condamnations judiciaires de l’opposant Ousmane Sonko est dans tous les esprits. D’ores et déjà, plusieurs voix dont celle du fondateur de Africajom Center, Alioune Tine, s’élèvent pour mettre en garde le pouvoir de Macky Sall contre l’utilisation de moyens répressifs envers la population.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.