25 C
Canada
Friday, May 20, 2022
Tags Prisonniers politiques

Tag: prisonniers politiques

Togo-Jean-Paul Omolou, Kpatcha Gnassingbé, Gueffé Nouroudine, Alfa Ibrahim, Aziz Gomah…: prisonniers politiques jusqu´à quand?

«... je voudrais tout simplement ajouter que la prison ne doit être considérée comme un centre d’extermination, comme un lieu d’embastillement des adversaires politiques. Je voudrais ajouter que la prison n’est pas un centre de déshumanisation et que la prison a un objectif bien précis. Les vertus correctives et de réintégration sociale sont les objectifs poursuivis par la prison et donc on ne peut pas utiliser la prison pour l’instrumentaliser à des fins politiques.» Me Kpandé-Adzaré

Togo-Paul Missiagbeto raconte sa mésaventure à la prison civile de Lomé

Arrêté dans la nuit du 17 mai 2021, puis jeté en prison, l’opposant Paul Missiagbeto condamné à 4 ans de prison dont 2 avec sursis pour « menaces, injures et troubles à l’ordre public », a été libéré il y a quelques jours. Vendredi à la conférence de presse de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), l’homme était présent. Devant les micros et cameras des journalistes, il raconte, pour la première fois, ses neuf (09) mois de séjour à la prison civile de Lomé.

Togo-La liste des prisonniers politiques s’allonge de huit personnes

Togolaise, Togolais de la Diaspora, c’est avec une grande indignation et colère que CODITOGO vient d’apprendre l’enlèvement, dans la nuit du jeudi 27 janvier 2022, de notre compatriote Alfa Ibrahim, résident en Allemagne et en séjour à Lomé. Il est signalé également au même moment le rapt de sept autres personnes, dont Sébabé-Guéffé Tchassanti Nouridine, Trésorier-adjoint du Parti National Panafricain (PNP). Tous, enlevés, sur le même lieu de prière !

Togo-Deux prisonniers politiques retrouvent leur liberté

Les nommés Henri Adadé et Charles Anoumou, des militants de l’opposition, arrêtés en 2018 dans le cadre des manifestations de la Coalition des 14 partis politiques (C14), jugés et condamnés, sont désormais libres après qu’ils ont purgé leurs peines.

Togo / Maintien des prisonniers politiques en détention : « Force à la loi » ou quand le régime est pris au piège de...

« Ne constituent pas une cause d’exonération le fait d’avoir obéi aux ordres d’un supérieur ou d’une autorité publique en commettant les actes de torture et les autres mauvais traitements, ni le fait que ceux-ci aient été justifiés par des circonstances exceptionnelles, notamment un état de guerre, une menace de guerre, l’instabilité politique intérieure ou toute autre situation exceptionnelle ». Article 206, Loi N° 2015-10 du 24 novembre 2015 portant nouveau code pénal togolais.

Togo-S.O.S pour le prisonnier politique Jean-Paul Oumolou détenu au SCRIC

Depuis la rocambolesque arrestation aux allures d´un kidnapping de notre compatriote de la diaspora suisse et membre influent de la DMK (Dynamyque Monseigneur Kpodzro) Jean-Paul Oumolou le 04 novembre 2021, beaucoup de Togolais, aussi bien au pays que dans la diaspora se sont exprimés dans la presse comme à travers les réseaux sociaux pour dénoncer un acharnement du régime de dictature contre tous ceux qui pensent autrement et demander sa libération. Dès son arrestation il fut incarcéré et détenu dans ce lieu peu conventionnel dénommé SCRIC (Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles). Et nous apprenions que 4 (quatre) chefs d´accusation auraient été retenus contre Jean-Paul, à savoir:

Pétition pour la libération des prisonniers politiques au Togo

À l’attention des membres du parlement européen.

Togo-Encore un prisonnier politique gravement malade et hospitalisé d´urgence

Dima Massaoudou, c´est le nom de l´infortuné. Âgé d´environ 42 ans, originaire d´un petit village du nom de Kédjikandjo près de Sokodé, donc dans la préfecture de Tchaoudjo, sa triste histoire ne diffère pas tellement de celle de beaucoup de ces dizaines de prisonniers enfermés depuis plusieurs années au sein de l´ancienne gendarmerie face à la BTCI à Lomé.

Togo-Aziz Goma hospitalisé à nouveau, ses co-détenus retiennent leur souffle

À plusieurs reprises, depuis plusieurs mois, nous n´avons pas cessé de tirer la sonnette d´alarme quant à la détention arbitraire de plusieurs dizaines de Togolais arrêtés pour des raisons politiques. Nous avons surtout, chaque fois que l´occasion nous le permettait, insisté sur les conditions inhumaines de détention qui sont les leurs. D´autres voix et canaux d´information togolais comme étrangers n´ont cessé de dénoncer l´abus de pouvoir du régime togolais, de partager la même inquiétude concernant les conditions de détention et surtout concernant la santé déficiente des détenus, et demander leur libération.

Togo-L’exécution silencieuse des prisonniers politiques se poursuit : 7 morts déjà. À qui le tour?

À qui le tour? Une interrogation que nous avons voulu volontairement choquante et révoltante. Il est naturel qu´après la mort de quelqu´un, peut importe si on le connaît ou pas, on ne demande pas qui sera le suivant sur la liste. Mais vu le caractère politique inhumain qui sous-tend l´arrestation, la torture, la détention dans des conditions inhumaines de citoyens innocents qu´on laisse mourir à petit feu, le lecteur pourrait aisément comprendre le fait que nous ayions choisi de choquer.
- Advertisment -

Most Read