25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Menace d'Al-Qaïda : La Côte d’Ivoire a “pris des dispositions”

Menace d’Al-Qaïda : La Côte d’Ivoire a “pris des dispositions”

Après que le renseignement extérieur français ait annoncé une éventuelle expansion des terroristes d’Al-Qaïda vers le Golfe de Guinée, le gouvernement ivoirien a affirmé mercredi avoir “pris des dispositions (…) pour faire face à quelque menace que ce soit”.


« Nous constatons tout simplement qu’il y a une annonce qui vient enfoncer une porte déjà ouverte: nous étions suffisamment alertés depuis plusieurs années sur la menace terroriste que subit notre sous-région », a déclaré Sidi Touré, ministre ivoirien de la Communication, à l’issue du Conseil des ministres hier.

« Depuis déjà des années, des dispositions ont été prises par l’Etat de Côte d’Ivoire pour faire face à quelque menace que ce soit (…) dans une coopération bien intelligente entre les services nationaux et internationaux », a-t-il ajouté, indiquant que son pays “maintenait la vigilance permanente concernant cette problématique de terrorisme”.

Dans une déclaration lundi aux côtés de la ministre française des Armées, Florence Parly, le chef de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Bernard Emié a indiqué que Al-Qaïda au Sahel développe actuellement un « projet d’expansion » vers le Golfe de Guinée, en particulier le Bénin et la Côte d’ivoire.

Bernard Emié aurait montré des images d’une réunion, tenue en février 2020, rassemblant dans le centre du Mali les plus hauts responsables des groupes djihadistes.

« L’objet de cette réunion était la préparation d’opérations de grande ampleur sur des bases militaires », a-t-il indiqué.

Pour rappel, plus de 24 attaques ont été enregistrées dans le golfe de Guinée l’année dernière, avec une centaine de personnes prises en otage, selon la société britannique de sécurité maritime Dryad Global.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.