25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil PAYS Bénin Bénin : Le procès de l'opposant Joël Aïvo débutera le 15 juillet...

Bénin : Le procès de l’opposant Joël Aïvo débutera le 15 juillet prochain

Le constitutionnaliste, homme politique, candidat recalé à la dernière présidentielle, âgé de 47 ans, arrêté dans l’après-midi de ce jeudi pour « atteinte à la sûreté et blanchiment de capitaux » sera jugé dans trois mois.

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) accuse l’opposant Joël Aïvo d’avoir intenté « à la sûreté » de l’Etat et de blanchir des « capitaux ».  Interpellé le jeudi dernier, il a été mis en examen le lendemain et placé sous mandat de dépôt ensuite.

Si son arrestation fait suite aux violences préélectorales ayant entraîné la mort de deux personnes, il faut dire que le candidat recalé à l’élection présidentielle du 11 avril dernier, donnant la victoire au président sortant Patrice Talon au premier tour, n’est pas le seul interpellé. Trois autres personnes proches de lui l’ont été également. Son procès commencera dans trois mois, c’est-à-dire le 15 juillet prochain.

Joël Aïvo devenu une des figures de l’opposition, a dénoncé les conditions dans lesquelles le scrutin présidentiel a été organisé. Et a appelé au boycott et déclaré que les résultats officiels proclamés constituent selon lui des « chiffres préfabriqués ».

L’opposante Reckya Madougou, également membre du Front pour la restauration de la démocratie (FRD) et recalée, est en détention depuis quelques semaines. Elle est accusée  de financement de terrorisme.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.