25 C
Canada
Sunday, May 19, 2024
Accueil ACTUALITES Bénin-L’UE condamne les violences préélectorales

Bénin-L’UE condamne les violences préélectorales

À l’instar de l’organe ouest africain, CEDEAO, les ambassades d’Allemagne, des Etats-Unis, de France, des Pays-Bas et de la délégation de l’Union européenne au Bénin ont également réagi à la crise préélectorale qui s’est déclenché à quelques jours de l’élection présidentielle dans le pays.

Depuis quelques jours, des violences ont pris d’ampleur dans la ville de Savè. On déplore au moins un mort et six blessés dans les affrontements entre la police et les manifestants.

Même si l’armée a pu dégager les barricades posées par ces manifestants anti-Talon, la situation reste toujours confuse.

Cela a suscité la réaction de la communauté Économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et des ambassades d’Allemagne, des Etats-Unis, de France, des Pays-Bas et de la délégation de l’Union européenne ce vendredi.

Ces dernières “ regrettent les actes de violences constatés en marge du processus électoral. Elles expriment leur solidarité à l’égard des victimes”.

Ces partenaires du Bénin font donc appel à “l’arrêt de ces violences et au retour au calme et souhaitent que l’élection puisse se dérouler de manière libre, apaisée et transparente.”

« Elles appellent aussi l’ensemble des acteurs politiques à privilégier le dialogue et les gestes d’apaisement ».

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.