25 C
Canada
Saturday, July 31, 2021
Accueil ACTUALITES Togo-Boukpessi suspend un chef traditionnel pour six mois

Togo-Boukpessi suspend un chef traditionnel pour six mois

Togbui Komahé-Sessi James Koami III n’est plus le chef traditionnel du village de Nimanya dans le canton d’Agbodrafo, dans la préfecture des Lacs. Il a été suspendu pour six mois.

C’est le ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi qui a pris cette décision à travers un arrêté daté du 7 juillet dernier.

Togbui Komahé-Sessi James Koami III est démis de ses fonctions durant les six prochains mois. Il a été suspendu pour besoin d’une enquête judiciaire.

Le chef de village de Nimanya serait impliqué dans une affaire de litige foncier. Son frère aîné Kodjogan Komahé a déposé une plainte contre lui.

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Élotha
Élotha
July 21, 2021 6:16 pm

Depuis quand le ministre de l’Administration territoriale gère les affaires foncières familiales?

Une plainte est gérée par la justice. Le ministre joue les gros bras, c’est de l’interférence et un motif de licenciement.

Drôle de pays.

sen
sen
July 21, 2021 7:08 pm
Reply to  Élotha

Toi tu n’as rien compris. les chefs traditionnels dépendent de quelle autorité? si ce n’est pas le ministre de l’administration. Il ne peut pas incarner l’autorité et etre dans les affaires de litige.

Élotha
Élotha
July 21, 2021 8:42 pm
Reply to  sen

Vous confondez tout. Ce n’est pas parce que les chefs traditionnels relèvent du ministère de l’administration territoriale que ce dernier a autorité sur eux. Ils sont dépositaire des us et coutumes et sont choisis selon les rites coutumiers. Le ministre n’est pas leur autorité puisqu’il y a une organisation traditionnelle qui côtoie les institutions étatiques nationales et républicaines. Cet espèce de bêtise n’est visible que dans certains pays francophones. Le chef Ashanti est très respecté qu’aucun ministre, ni président ghanéen ne rêverait même lui ordonner quoique ce soit. Un chef Youruba, fon, baoulé ou mossi ne saurait être assujetti à un ministron en manque de légitimité. Alors arrêtez vos délires au RPT/UNIR.

Les déviances tant au niveau des prérogatives de l’État togolais que l’antériorité des faits historiques qui confèrent la légitimité aux chefferies traditionnelles ne peuvent souffrir des gamineries d’un ministre kpawo.

Ces genres de schisme voulu par l’état colonial et perpétué par certains régimes post-coloniaux ont affaibli nos sociétés et par ricochets font des chefs traditionnels des pantins de régimes abjects qui estiment ne rien devoir à leurs peuples.

Popular News

Togo-Résultats de la Loterie américaine DV-2022 attendus ce samedi

Cliquez ici, pour vérifier si votre demande a été sélectionnée à la loterie des visas, DV-2022