25 C
Canada
Tuesday, May 24, 2022
Accueil Others Crise malienne... Le risque préjudiciable pour « l'ami » France

Crise malienne… Le risque préjudiciable pour « l’ami » France

Depuis le double coup d’État des 18 août 2020 et 24 mai 2021, le Mali vit une crise politicodiplomatique sans précédent. La communauté internationale, avec au-devant la France qui joue visiblement à la locomotive du train Cedeao, est en froid avec la junte au pouvoir. Aujourd’hui, de l’analyse de la situation, cela ne souffre d’aucun doute que dans la brouille diplomatique tendue actuelle, Paris a plus à perdre qu’à gagner.

La France et les Européens, engagés militairement dans la lutte antijihadiste au Mali, veulent rester «mais pas à n’importe quel prix». Cette récente déclaration du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, à l’issue d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Brest en France, montre à quel point, Paris semble très préoccupée par l’enjeu malien. Enjeu oui, car au-delà d’une simple volonté samaritaine d’aider le Mali à débouter les djihadistes, il se joue au pays de Modibo Keïta,  une partie d’échec géostratégique où l’ex-puissance coloniale, France, ne semble favorite que sur papier.

En effet, il se trouve que cette déclaration de Brest qui semble une atténuation de la position initiale de la   diplomatie française, intervient après que les manifestations du vendredi 14 janvier aient suffisamment démontré le soutien monstrueusement populaire dont jouit le Colonel Goïta et son équipe auprès des propriétaires du Mali. Autrement, pour la France, régler le problème de la junte ne ferait que cacher le vrai problème qu’il a au Mali et par déduction, sur le continent. 

Qui plus est, la correspondance envoyée par l’équipe Air France à l’aviation malienne pour demander la desserte de Bamako via Nouakchott, quelques jours seulement après que l’Elysée ait annoncé la suspension des vols d’Air France en destination de Bamako traduit, à n’y point s’épiloguer, que la France a hautement conscience qu’elle ne peut point se passer des délices maliennes. Il va de soi que les sanctions de la Cedeao, téléguidées, selon nombre d’observateurs, par Paris n’étaient au fond que des rugissements de l’ancienneté métropole et suppôts pour faire trembler et faire rebrousser, si possible, chemin à la junte malienne dont les idylles avec les russes devenaient de plus en plus hantise pour le sommeil à l’Élysée.

Le slalom d’entrée

Au sortir du coup d’État d’aout 2020, l’équipe formée pour conduire la transition après les interventions de la Cedeao répondait pas mal aux calculs de l’hexagone pour sa reprise du contrôle des richesses de ce territoire qui fait 5 fois la superficie du pays de De Gaulle. Le Colonel Assimi Goita ayant clairement lu tous les éléments du complot a opéré le slalom de mai 2021 en reprenant en main son œuvre.

Une fois le fauteuil présidentiel récupéré, la.junte n’a pas hésité à choisir l’option centrafricaine  qui; aujourd’hui, donne tant soit peu, raison et quiétude au président Touadera à ce jour.

En effet, l’Élysée avait certainement tout calculé sauf la reemergence de Goïta, neuf mois après le 18 aout 2020 et son orientation totalement russe.

La Russe-Afrique après la Russe-Europe

Le pied de nez que s’est offert la russie de Poutine en Centrafrique à l’endroit de Paris a suffisamment prédit les intentions d’expansion de la nouvelle Russie sous Poutine qui rêve obstinément de la renaissance de la grandeur de l’ancienne URSS. Et les mic-macs de la France sur le continent ne font que baliser la voie au retour de l’Afrique à ses amours soviétiques des années 60, mais certainement plus avec les idéologies socio-communistes de l’époque.

La Russie qui a réussi à confiner les occidentaux en Syrie, arracher aisément la Crimée à l’Ukraine occidentale et qui fait aujourd’hui balbutier l’Otan face à ses visées expansionnistes en Europe de l’Est, est devenue un sérieux pantin pour l’Occident. Du moins, sur les plans militaire et technologique. Et la force militaire appelle à la conquête de la force économique. Ce n’est donc pas en bon samaritain que les russes sont venus faire la guerre sur le territoire malien.

La France n’a donc aucun intérêt à créer des terreaux pour l’extension de l’appétit russe.

Mais alors… À quel prix?

Outre la France et la Minusma, les Européens sont aussi présents dans la force Takuba, composée de forces spéciales et forte de près de 900 militaires. Mais l’amer constat unanimement  fait est que malgré la présence de toutes ces artilleries, depuis 9 ans, la situation ne cesse de s’empirer. « Notre gouvernement a compris que s’il ne compte que sur un seul partenaire, il pourra à tout moment être abandonné », s’est notamment expliqué, le Premier ministre, Choguel Maïga.

D’où  la présence du groupe paramilitaire russe Wagner actuellement au Mali.

Au-delà des légitimes récriminations perceptibles à tous les niveaux sur le continent face au feuilleton, il urge de faire un diagnostic géopolitique de la situation pour en sortir une meilleure thérapie.

Dès lors, l’attitude musclée de la communauté internationale devrait être autre chose que celle que l’on observe. Et le faux bon qu’a fait l’Onu à la posture de la Cedeao   puis  son secrétaire général  qui a preféré inviter les différentes parties à la négociation plutôt qu’à un bras de fer est assez révélateur que l’allure prise par la France va vite  s’enrhumer. La grande  France doit vite retrouver le chemin de la sagesse.

En effet, dans ce fumant bras de fer, Paris gagnerait mieux en adoptant une méthode douce, celle du dialogue avec Bamako plutôt que la méthode condescendente et de forcing qu’elle déploie.

Pour cause, dans un contexte où le pot-au- rose de la diplomatie mercantiliste internationale, au nom de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel  est découvert par les autorités maliennes, la France qui, convient-il de le rappeler, a un lourd héritage culturel avec le continent a intérêt à changer d’approche. Car, plus rien n’est comme avant. Même si nouveau format du fameux sommet France-Afrique tenu en d’octobre 2020 entre Macron et de jeunes africains s’est révélé n’avoir été qu’une belle comédie mise en scène,  il y a été unanime que la France arrête de cautionner des dictatures dites démocratiques sur le continent. Elle est une des vérités sinequenone pour le relooke, tant soi peu, de l’image de l’hexagone en Afrique et un principal des cinq conditions que nous avons indiquées à l’hexagone dans notre parution 420 , au lendemain du sommet d’octobre 2020.  Les africains se sont affranchis de l’esprit de dominé et visiblement, plus rien ne pourra émousser leur ardeur. Celui de non seulement jouir ne serait-ce que de leur pleine dignité, mais surtout, de discuter tête haute avec les autres puissances pour l’intérêt suprême de leurs États.

Perche à saisir…

En déclarant que «nous ne fermons pas la porte au dialogue, mais ce que nous ne voulons pas, c’est l’humiliation et le retour à l’esclavage », le Premier ministre de transition, a laissé une bonne brèche dont doivent vite se saisir, l’ami France et toutes les autres institutions sous régionales dont les autorités de la transition malienne jugent l’attitude néfaste, celle de « déstabiliser le Mali » et d’ « achever » « un peuple déjà à terre ».  Car comme le dit le Premier ministre malien, l’évidence c’est que l’élection ne saurait être une fin en soi. Encore qu’il y a des années, les autorités légales, encore moins  la France et toutes les autres puissances diplomatiques n’ont pu mettre un terme au terrorisme au Mali.

FRATERNITE

2 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
2 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
K. Kofi FOLIKPO
January 28, 2022 11:25 am

Nous sommes souvent peinés quand Nous lisons de tels articles épidermiques et superficiels.
Hey Africaines et Africains, arrêtez ENFIN les jérémiades avec “la France par ci! La Françafrique par là” !
Comprenez ENFIN ceci: il y a “3 Frances” (ou en général “3 Occidents” ):
– La France des Magnats et des Magouilles (donc celle des 13 vieilles Familles assises sur le Mercantilisme abject): elle perpétue les héritages esclavagistes, coloniaux et néocoloniaux.
– La France des Imposteurs: elle est celle des Hauts Fonctionnaires (Politiciens) et des Militaires de Carrière (qui passent leur poste à leur descendants de génération en génération).
– La France du Petit Peuple: C’est la France des “Gilets Jaunes”, la France de “Mediapart”, la France des Syndicats. Cette France là est beaucoup plus proche des Peuples Africains, car nos Souffrances sont les mêmes!

Faisons donc en sorte que la France des Magnats et des Magouilles ainsi que la France des Imposteurs tombent pour le Bonheur de l’Humanité !!!
Agissons ensemble avec la France du Petit Peuple …

K. Kofi FOLIKPO
http://www.pyramid-of-yewe.org

Nagano
Nagano
January 28, 2022 12:35 pm

Les français sont de sacrés hypocrites et fondamentalement racistes. Ils savent manipuler les institutions internationales pour arriver à leurs fins au mépris de la vie des gens.

Popular News

Togo-Résultats de la Loterie américaine DV-2022 attendus ce samedi

Cliquez ici, pour vérifier si votre demande a été sélectionnée à la loterie des visas, DV-2022