25 C
Canada
Saturday, April 20, 2024
Accueil ACTUALITES Interview/Olivier Amah : « 60 ans après les indépendances, le Togo ne...

Interview/Olivier Amah : « 60 ans après les indépendances, le Togo ne dispose pas d’hôpital pour les militaires qui maintiennent cette dictature… »

Ancien Commandant de l’armée togolaise formé à l’Ecole des forces armées de Bouaké en Côte d’Ivoire, Olivier Poko Amah vit depuis presque une décennie en exil. Quoique loin de la mère-patrie, il suit l’actualité socio-politique qui se déroule dans son pays. C’est à ce titre que nous l’avons sollicité pour qu’il jette son regard d’homme avisé mais aussi d’ancien militaire sur les sujets d’intérêt.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué au cours de l’année 2021 qui vient de finir ?

Olivier Amah : Tout d’abord, permettez-moi de saluer tous vos lecteurs et leur souhaiter une heureuse année 2022. Ce qui m’a marqué au Togo en 2021 c’est sans doute l’arrestation de certains activistes et journalistes de renom notamment de Jean-Paul OUMOLOU, de Fovi Katakou, Ferdinand Ayité et de Joël EGAH.

Il faut noter que l’arrestation de Fovi Katakou qui est une personne à motricité réduite a choqué l’opinion dans son ensemble si bien que la colère est montée dans le cœur de nous tous. Même ceux qui sont avec le pouvoir de Lomé ont été bouleversés. Cette arrestation a sérieusement détruit la petite image du clan au pouvoir qui n’a pas pu résister aux invectives et aux menaces de tout genre.

Pour les journalistes, le monde des médias sur la planète et les anonymes se sont décarcassés pour pousser le clan à les libérer bien évidemment, il reste Jean Paul  Oumolou et d’autres prisonniers politiques pour qui, il faut continuer à se battre pour obtenir leur libération.

Vous savez le pouvoir du Togo est et restera toujours l’ennemi de la liberté d’expression parce que le cœur de ce pouvoir considère le bavardage du moins trop de bavardages comme un crime. Il déteste la liberté d’expression. Tous les accords (NDLR : les accords qui découlent des dialogues politiques) par rapport à cela ont été obtenus sous la contrainte de la communauté internationale et lorsque les choses inédites, confidentielles initiées par la dictature du Togo se produisent en vue de mettre en berne cette communauté internationale sur le Togo, le clan revient d’une manière insidieuses pour détruire les acquis de la presse.

Depuis quelques années, vous vivez hors du territoire national, mais cela ne vous empêche pas de suivre l’actualité nationale. Quel regard portez-vous sur la lutte que mène vos compatriotes et camarades restés au pays ?

Olivier Amah : Les camarades sur le terrain se débrouillent à travers les médias pour le moment et chaque entité politique est dans son coin en train d’observer les arrestations et le démantèlement des dernières poches de résistance.

Je voudrais toucher un peu l’esprit qui m’a animé lorsque j’ai démarré ce combat aux côtés de la société civile et des partis politiques en quête de la première alternance au Togo. Mon souhait fut de pousser la classe politique de l’opposition à appréhender et mieux comprendre le pourquoi et le comment ce régime résiste dans la durée à l’alternance. Et bien en 2015, les togolais se sont mobilisés pour surveiller le scrutin présidentiel dans son ensemble avant, pendant et après le vote le constat est terrible. Évidemment, les togolais ont été mis au courant étape par étape de la manière dont la fraude se déroule jusqu’à la proclamation des résultats. Et tenez-vous bien certains compatriotes ont assisté et suivi en direct comment les résultats frauduleux sont proclamés.

 En 2020, le même scénario s’est reproduit notamment une campagne rendue difficile par le pouvoir à certains candidats de l’opposition, le jour du vote violence et renvoie des représentants de l’opposition dans les bureaux de vote, bourrage d’urnes, falsification des procès-verbaux. Bref, la fraude à grande échelle sur toute l’étendue du territoire. Et enfin la proclamation des résultats en seulement 24h sans aucune compilation et vérification.

Souvent avant le démarrage de la campagne lorsque la dictature est coincée, elle discute de l’amélioration du cadre électoral pour attirer l’opposition dans un traquenard sur les papiers. Malheureusement, le jour du scrutin elle ne respecte rien et utilise la violence, la confusion et la triche pour confisquer le pouvoir et cela dure depuis 1998.

Les populations en février 2020 ont une fois encore voté massivement pour le changement dont la DMK (NDLR:Dynamique Monseigneur Kpodjro) étant le gagnant. Je pense que tous les démocrates devraient former un bloc pour défendre l’orientation de la majorité des togolais comme nous l’avions fait avec le Collectif sauvons le Togo (CST) et garder ce bloc dans la durée mais c’est malheureux parce que les querelles ont pris le dessus. Je garantis à tous les togolais qui sont en lutte que le jour on sera vraiment unis ça va faire mal à la dictature.

Faut-il continuer par subir ou faut-il avec courage réunir toute la classe politique de l’opposition pour réfléchir sur la nouvelle conduite à tenir ?

À mon humble avis, il faut se réunir pour réfléchir trouver des voies et moyens pour remettre en confiance les populations faire une union sacrée, faire du Togo d’abord et les partis politiques après avec un esprit de sacrifice à la hauteur du patriotisme.

Le Togo s’illustre de plus en plus comme un acteur clé dans le dispositif de maintien de la paix des Nations unies. Quelles sont les retombées de cette action ?

Olivier Amah : Au Mali, le Togo est un acteur important par rapport au nombre de soldats sur le sol malien.

Vous savez en terme d’expérience d’un conflit majeur le Togo n’en a pas, par contre lorsque vous prenez le Tchad, le Sénégal, le Niger on peut les considérer comme des acteurs clés.

En terme de retombés sur le plan politique vue l’importance de l’effectif du contingent togolais et la volonté affichée des autorités de fait du Togo de maintenir voir même augmenter le nombre, si c’est nécessaire cela étant apprécié par les décideurs en retour cette communauté internationale ferme les yeux sur les fraudes électorales et d’autres dérives liés à la protection des droits de l’homme, toutefois il faut noter que c’est à nous togolais de changer notre histoire.

Les retombés économiques ne sont pas négligeables car l’ONU paye le Togo pour chaque engin déployé au Mali ainsi que tout le personnel militaire présent sur le sol malien.

Plus d’un demi-siècle après les indépendances, le Togo ne dispose pas d’hôpital militaire. Comment comprenez-vous cela ?

Olivier Amah : C’est vraiment dommage que notre pays le Togo ne dispose pas d’un hôpital militaire. C’est inadmissible que depuis les indépendances jusqu’à ce jour pas un hôpital militaire. Je pense que c’est du mépris malgré  que les militaires contribuent à maintenir cette dictature, il faut déplorer qu’ils ne sont pas respectés puisque leur santé ne préoccupe pas le pouvoir qui préfère investir dans l’achat de matériel de répression que de leur procurer des soins de qualité.

Les militaires sont une corporation spéciale et à cause de leurs missions qui nécessitent des sacrifices hors normes, souvent confrontés à des situations de conflits ou dans des exercices les mettant dans des situations difficiles pouvant leur provoquer des blessures hors du commun, des maladies hors du commun, des situations d’urgence provoquées par l’utilisation du matériel dangereux par rapport à tout ce que je viens de citer tout pays responsable et soucieux du bien-être de ses habitants en général et des militaires en particulier devrait se doter d’un hôpital militaire. Mais malheureusement le Togo n’en dispose pas ses gouvernants préfèrent détourner l’argent du contribuable que de construire un hôpital militaire.

La situation de vos ex frères d’arme a-t-elle évolué depuis votre départ ?

Olivier Amah : Par rapport à la loi sur la programmation militaire ces derniers temps sur le plan matériel, il y a une évolution. L’armée togolaise a des nouveaux engins blindés et non blindés, certains fusils individuels ont été remplacés et certains engins blindés ont été rénovés, par contre sur le plan social c’est le statut quo.

C’est-à-dire la politique de logements des militaires est inexistant, les salaires n’ont pas connu une évolution substantielle

Aujourd’hui, on parle du budget de reprogrammation militaire.  Qu’est-ce qui a fondamentalement changé avec ce budget ?

Olivier Amah : Avec le budget de la programmation militaire ce qui a changé ou du moins ils ont créé un corps spécial. Ils sont en train de renforcer les effectifs en tout cas sur le plan matériel, il y a des nouveaux engins qui arrivent. Ensuite, je peux rêver que les mentalités vont aussi évoluer au profit des populations togolaises qui recherchent une première alternance dans notre pays

Depuis les indépendances, nous avons pour la première fois, une femme à la tête du ministère des armées. Quel regard portez-vous sur le travail fait par cette dame à la tête dudit ministère ?

Olivier Amah : Je ne suis pas surplace pour apprécier le travail de la ministre des armées. Je sais qu’elle a des relations spéciales avec celui qui l’a nommé et j’aimerais croire qu’elle ne fait pas de la figuration donc elle a les mains libres pour innover dans son département qui est fermé à une catégorie de togolais parce qu’ils sont considérés comme des opposants. Aussi je souhaiterais qu’elle puisse faire en sorte que les militaires respectent la constitution du Togo.

En ce qui concerne les motions de soutien à la personne du chef de l’Etat lu par les militaires à la fin des grands rapports, j’espère qu’elle pèsera de tout son poids pour faire cesser cela parce que c’est le peuple qui est souverain et si un président est légitime il n’a pas besoin d’utiliser l’armée comme sa propriété privée.

Ensuite je me dis qu’elle fera construire un hôpital militaire, des logements pour les soldats et elle veillera à ce que la totalité de l’argent que les soldats ont gagné dans des missions onusiennes leur soit versé. Et que la militarisation à outrance du pays devrait s’arrêter au profit du social. Et se rappeler chaque jour qu’elle doit s’impliquer pour situer l’opinion sur le lâche assassinat du Colonel Madjoulba Toussaint Bitala.

Enfin, je souhaiterais qu’elle fasse en sorte que le haut commandement de l’armée ne soit plus une marionnette dans les mains du chef de l’état et que les militaires ne seront plus déployés en cas de manifestations pacifiques pour réprimer sans ménagement parce que ce n’est pas leur mission.

Mot de fin…

Olivier Amah : Je vous remercie de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer par rapport à l’actualité de mon pays que j’ai quitté pour échapper à un régime qui n’a aucune considération pour sa population.

Source: Togoscoop

15 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
15 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Tony
Tony
February 6, 2022 1:09 pm

L’armee togolaise est tribale une milice au service d’un clan. La Milice togolaise n’est pas une armee au service du peuple mais un clan predateur.

La-bas Lomé
February 6, 2022 5:28 pm
Reply to  Tony

Exactement, l’armée togolaise est le bras armé de la Kozah Nostra, la mafia pilleuse satanique diabolique maléfique et sadique des man.geurs de chi.en, dirigée par les analphabètes GNASSINGBE !!!

K. Kofi FOLIKPO
February 6, 2022 9:26 pm
Reply to  La-bas Lomé

Aie Aie Aie Aie Aie Aie !!!
Vous ne comprenez rien jusqu’aujourd’hui !!!!
Les Forces Armées Togolaises sont utilisées jusqu’ici par ce violent régime génocidaire des Gnassingbé, juste comme un CACHE-SEXE et un ÉPOUVANTAIL vis-à-vis de la population!!!
Il y a une “Armée dans l’Armée” qui a pris les FAT en otage depuis 1963 !!!
C’est une sorte de SECTE au sein des Forces Armées Togolaises !!!
Et on connaît très bien ceux qui tiennent cette SECTE ténébreuse en main !!!
On peut citer des Noms !!!
Et cela est perpétué de Père en Fils !!!
Ils sont en majorité de l’Ethnie Kabiyè, mais il ne suffit pas d’être Kabiyè pour appartenir à ce Cercle très hermétique !!! Car même des Kabiyè en sont victimes !!!
Et ce cercle coopte aussi des membres issus d’autres groupes ethniques (Ewe, Tchamba, Tem, Bassar, Nwadeba, Lamba et Moba/Gurma entre autres …. )
On les connaît très bien !!!
On peut citer des Noms de ces malfaiteurs très discrets dont vous entendez parler très rarement en public !!!

K. Kofi FOLIKPO
http://www.kebo-toe.net/?page_id=2676

Ayo
Ayo
February 7, 2022 12:53 am

SVP citez nous les noms de ces gens d1 manière anonyme sans causer de danger à votre personne et à votre famille.
SVP on veut connaître le nom de ces malfrats.
Balancez nous ds le public pour que le peuple souverain sache.
je vous remercie

K. Kofi FOLIKPO
February 7, 2022 2:03 am
Reply to  Ayo

Mon Frère Ayo !!!
Toi pas savoir que Moi Militaire Sans Galons depuis naissance là?
Et puis, Moi Aime Travailler avec Militaires hors du Togo!
Donc, Moi écouter beaucoup beaucoup beaucoup !
Moi j’ai vu beacoup beaucoup beaucoup Témoignages Vrai Vrai!
Eh! Tu veux que le “Petit Vieux” là d’Agu depuis la Montagne là parle ???
Moi je ne peux pas parler !!!
Nous, on n’aime pas parler de ce qu’on a vu ou entendu …
Je ne peux pas parler …
Toi là, Tu veux que Moi citer Noms de méchants Médecins-militaires qui ont fait souffrir bons Kabiyès et autres Non-Kabiyè là ?
Moi je suis issu de Vieilles Grandes Maisons Sacrées au Togo où c’est interdit de parler parler parler !
Mais je vais décrire quelques personnes là …
Hey, le monde est méchant dèèè
Là-bas truc machin “pavillon militaire” là , il y a un truc monsieur Kabiyè vrai vrai dont le nom comme par T. …
Ses parents n’ont pas souffert sous les colons français comme les autres Kabiyè qui sont bons, surtout les bons Kabiyè bon coeur de Kpadouda, de Kouméa et de Sara-Kawa …
Je ne veux pas parler de ce autre mauvais Kabiyè là , enfant d’un chef canton kabiyè, qui aime danser à gauche et à droite là bas à l’assemblée nationale …
Lui le danseur là n’est pas bon Kabiyè, même si ses enfants sont mes neveux …
J’ai avec moi vrais et bons Kabiyès de bon coeur nuit et jour, comme j’ai avec moi bons Ewes qui ne sont pas d’Agu, mais qui savent beaucoup sur Histoire des Ewe là, avec Preuves secrètes et cachées à l’appui, top secret …
Donc, moi je ne vais pas citer des noms, car je dois protéger la Vie des gens …

Il y l’autre médecin-militaire de Tchamba là qui donne toujours impression d’être gentil là, mais dans le coeur très très très pourri …
Hey, mon Frère, je ne veux pas parler ooooo ….
Moi je suis “Petit-Vieux” K. Kofi FOLIKPO là qui aime sauver les Vies là, surtout la Vie des Militaires là …

Parce moi même là, je suis né Militaire !!!

http://www.kebo-toe.net/?page_id=2676

Ayo
Ayo
February 7, 2022 5:22 am

😁😁😁😁😁😁
Sans galon militaire, sans galon militaire
Moi pas besoin galoooon! Foutez moi du riz

K. Kofi FOLIKPO
February 7, 2022 1:57 am

Mon Frère Ayo !!!
Toi pas savoir que Moi Militaire Sans Galons depuis naissance là?
Et puis, Moi Aime Travailler avec Militaires hors du Togo!
Donc, Moi écouter beaucoup beaucoup beaucoup !
Moi j’ai vu beacoup beaucoup beaucoup Témoignages Vrai Vrai!
Eh! Tu veux que le “Petit Vieux” là d’Agu depuis la Montagne là parle ???
Moi je ne peux pas parler !!!
Nous, on n’aime pas parler de ce qu’on a vu ou entendu …
Je ne peux pas parler …
Toi là, Tu veux que Moi citer Noms de méchants Médecins-militaires qui ont fait souffrir bons Kabiyès et autres Non-Kabiyè là ?
Moi je suis issu de Vieilles Grandes Maisons Sacrées au Togo où c’est interdit de parler parler parler !
Mais je vais décrire quelques personnes là …
Hey, le monde est méchant dèèè
Là-bas truc machin “pavillon militaire” là , il y a un truc monsieur Kabiyè vrai vrai dont le nom comme par T.
Ses parents n’ont pas souffert sous les colons français comme les autres Kabiyè qui sont bons, surtout les bons Kabiyè bon coeur de Kpadouda, de Kouméa et de Sara-Kawa …
Je ne veux pas parler de ce autre mauvais Kabiyè là , enfant d’un chef canton kabiyè, qui aime danser à gauche et à droite là bas à l’assemblée nationale …
Lui le danseur là n’est pas bon Kabiyè, même si ses enfants sont mes neveux …
J’ai avec moi vrais et bons Kabiyès de bon coeur nuit et jour, comme j’ai avec moi bons Ewes qui ne sont pas d’Agu, mais qui savent beaucoup sur Histoire des Ewe là, avec Preuves secrètes et cachées à l’appui, top secret …
Donc, moi je ne vais pas citer des noms, car je dois protéger la Vie des gens …
Il y l’autre médecin-militaire de Tchamba là qui donne toujours impression d’être gentil là, mais dans le coeur très très très pourri …

Hey, mon Frère, je ne veux pas parler ooooo ….

Moi je suis “Petit-Vieux” K. Kofi FOLIKPO là qui aime sauver les Vies là, surtout la Vie des Militaires là …
Parce moi même là, je suis né Militaire !!!

http://www.kebo-toe.net/?page_id=2676

Ayo
Ayo
February 7, 2022 5:23 am

😂😂😂😂😂😂😂😂

La-bas Lomé
February 7, 2022 2:02 am

Mr Folikpo, je comprends parfaitement ce que c’est que l’armée tribale togolaise!!! Ce que vous dites est aussi vrai. Cela relève d’une analyse fine qui complète ce que j’ai dit. Moi je n’ai pas fait d’analyse fine, car je n’en ai pas le temps dans ce forum.
Donc pour conclure, votre point de vue et le mien se complètent parfaitement !!!
Mais la solution au problème togolais pour DEGAGER les analphabètes Gnassingbe et leur mafia pilleuse de man.geurs de chi.en (Kozah Nostra) c’est un rapport de force en faveur du peuple togolais. EKPO BE NYAE LOOO!!!

Ayo
Ayo
February 6, 2022 6:34 pm

Merci mon cher frère de sang Olivier Amah.
Si tu as un pb financier tu peux me joindre.
Je suis prêt à te donner €5000 pour t’aider financièrement.
Au moins tu es homme honnête et tu veux une fraternité et un bon vivre ensemble entre les frères et sœurs togolais. T es pas un hypocrite genocidaire.
Depuis que je suis né je n ai jamais vu un Kabye parler honnêtement comme tu le fais. Même BOKO ne vas pas aussi loin que toi sur ces questions vitales pour la paix durable au Togo.
Tout le monde devrait sincèrement te soutenir.
Par tes sorties et tes déclarations tu es en train de sauver le peuple Kabye des dangers criminels et genocidaires dans lesquels les Gnassingbe et les caciques réfractaires du régime l on plongé car nous ne voulons pas que les Kabyes finissent comme les Hutus du Rwanda 🇷🇼 après le genocide que préparent Faure Gnassingbe et sa milice tribale dite FAT.
Je vous remercie

Edoh
February 7, 2022 5:51 am
Reply to  Ayo

Si c’est de bon coeur que vous voulez aider mr Olivier , que la main droite ne sache pas ce que donne la main gauche et surtout pas en public, mr Amah , vous sauriez ou le trouver si vos preniez attache avec la diaspora de son pays hote, juste 1 euro symbolique pour moi comme remerciements.
Pour le reste , arretez vos histoires a la con de kabye, les kabye sont aussi victimes de ce systeme et il n”y aura pas de genocide dans ce pays

Ayo
Ayo
February 7, 2022 11:56 am
Reply to  Edoh

Mes histoires a la con de genocide?
Qu en sais-tu reellement monsieur?
Connais-tu reellement l histoire du Togo et de ce regime?
Un regime genocidaire commence toujours par manger certains de ses propres fils ou partisans qu il juge non fideles ou moux avant de se tourner contre les autres qu il veut netroyer de la carte.
Monsieur cessez votre paresse intellectuelle et allez relire l histoire su Rwanda qui avait un regime pareil que celui du Togo en 1994 ou l’armee etait tribalisee a 99.99%.
Les premieres victimes du genocide etaient des Hutus moderes comme le Pasteur BIZIMUNGU et ensuite le pdt Habyarimana lui meme et son collegue Burundais tous des Hutus ont ete tues par un missile sur leur avion lance par ses propres soldats Hutus pcq les siens le jugeaient trop mou envers les Hutus apres sa signature des accords de Harusha.

Ne viens avec ton air hautain et meprisant essayer de me donner des lecons ici. Tu as quel diplome meme? Quelle instruction? Quel profession dans la vie?

J’ai pas de lecons a recevoir d’1 ignare comme toi.

Savais-tu pourquoi Francois Akila BOKO a fuit le Togo en 2005? C ‘etait apres la declaration publique du Gal Tidjani a la TVT que l’armee togolaise allait massacrer tous les togolais qui n’etaient pour le coup d etat de Faure en 2005 et Boko a voulu eviter ca et ce sont ses propres freres dont Abalo Kadhanga qui ont voulu le tuer mm quand il etait refugier a l ambassade d’Allemagne a Kodjoviakope a Lome.

Et c est ce qui etait bien arrive apres l election frauduleuse de Faure ou l’armee tribale dite FAT a massacrer plus de 2000 togolais dans le pays et les victimes etaient a 99.99% des sudistes.

Donc viens pas me pomper ici avec ton air hautain. Tu me.connais pas et j ai pas de lecons a recevoir de toi.

J ai pas besoin de tes conseils pour contacter Olivier AMAH, comprendo????
Si on ne sait pas de koi les gens erudits et intelligents parlent, on se tait, OK?

T’as le niveau pour comprendre les recherches politiques et militaires comparatives que je fais sur ce sujet de genocide Rwanda = Togo.

C est un niveau de Doctorat et t es pas le niveau le niveau pour cerner un sujet aussi delicat.

A bon entendeur, salut!!!!

Ayo
Ayo
February 8, 2022 2:19 am
Reply to  Ayo

LIRE PLUTÔT: “mou avec les tsutsis” …… puis plus loin ds le texte…..” t’as pas le niveau”………..
🙏 🙏🙏🙏

Kougninou
Kougninou
February 7, 2022 4:31 pm

Ayo merci parce que c’est la vérité que tu dis. En 2005 le génocide avait pratiquement démarré au togo il faut que certains togolais s’informent les kabye modérés ou démocrates sont aussi des cibles dont François Boko qui s’était opposé à la prise de pouvoir en dehors de la constitution il avait rudoyé ces officiers au cours des réunions . Il faut reconnaître que les va en guerre sont en majorité kabye aidés par certains losso lamba qui tuent aussi leurs camarades militaires lorsque ces derniers se demarqent par leur comportement et propos. Le moment venu on citera leurs noms

Ayo Adojutelegan
Ayo Adojutelegan
February 7, 2022 5:20 pm
Reply to  Kougninou

Merci mon frere.
Au moins toi tu es clairvoyant et tu as une bonne memoire et une bonne lecture des choses. 2005 c ‘est pas si loin que ca. Les suppots du regime pensant que le peuple a deja oublier tt ca ce qui est tt a fait faux.
Si on veut eviter que cela ne se repete, nous avons un devoir envers les victimes de ces massacres ethniques. Nous devons vulgariser le genocide togolais de 2005 au meme titre que les genocides armeniens de 1915-1915 et rwandais de 1994.
C’est le prix a payer pour eviter que cela ne se repete encor au Togo.
Je vous remercie

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.