25 C
Canada
Sunday, April 21, 2024
Accueil ACTUALITES Vidéo-Gala des Légendes terminé 1-1 grâce à une belle passe d'Adebayor

Vidéo-Gala des Légendes terminé 1-1 grâce à une belle passe d’Adebayor

Le match disputé à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du stade Abdoulaye Wade près de Dakar, au Sénégal, s’est terminé sur le score de 1-1 grâce à une belle passe de la star togolaise Sheyi Adebayor qui a été transformée en but par Jay Jay Okocha.

En effet, la cérémonie d’inauguration de ce “Bijou” comme l’a également dit le président de la FIFA Gianni Infantino, a été marquée par diverses performances, dont un match de gala entre anciens joueurs du continent.

Après un but de Fadiga à la 12e minute pour les Sénégalais, Emmanuel Adebayor a pu aider ses coéquipiers à égaliser suite à un centre du gauche que le Nigérian Okocha a utilisé pour faire trembler les filets.

L’ancien gardien des Éperviers du Togo, Agassa Kossi a également fait son entrée après que l’ancien portier Ivoirien Alain Gouaméné ait encaissé un but.

Asamoah Gyan, Didier Drogba, Samuel Eto’o, Patrick Mboma, Daniel Amokashi et bien d’autres étaient sur le terrain.

L’événement de mardi a vu la présence de plusieurs grandes personnalités, notamment le président de la CAF, Patrice Motsepe, le président de la FIFA, les présidents de la Turquie, de la Guinée-Bissau, de la Gambie et du Rwanda.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Avil Ulrich
Avil Ulrich
February 25, 2022 9:10 am

Ça donne su sourire 😊

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.