25 C
Canada
Tuesday, March 5, 2024
Accueil ACTUALITES Sport Togo-Antalya bis : Les dessous de l’absence de Bebou et Nane

Togo-Antalya bis : Les dessous de l’absence de Bebou et Nane

Paulo Duarte a publié une liste de 38 internationaux convoqués pour un nouveau stade à Antalya en terre turque. Manquent à l’appel deux éléments importants, notamment Ihlas Bebou et Richard Nane.

Sans conférence de presse qui aurait pu permettre au technicien portugais de s’expliquer sur son choix des 38 Eperviers pour le stage d’Antalya du 20 au 30 mars prochains, Paulo Duarte a vu des critiques s’abattre sur lui, notamment l’absence de certains éléments clés de la sélection nationale.

Selon certaines sources proches de la Fédération togolaise de football (FTF), Ihlas Bebou (Hoffenheim) et Richard Nane (Hafia de Conakry) ne seront pas au prochain regroupement en marge de la journée FIFA (Fédération internationale de football association) pour des raisons différentes.

En effet, le premier n’aurait pas souhaité faire le déplacement de Turquie à cause des problèmes familiaux, une affaire alors privée. Le second aurait un souci administratif. L’ancien meilleur buteur du championnat d’élite du Togo, est d’ailleurs à Lomé pour le régler.

Les deux internationaux répondront donc présents lors du prochain regroupement. Vivement parce qu’en juin débuteront les éliminatoires de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Côte d’Ivoire 2023.

En terre turque, les Eperviers livreront deux rencontres amicales : le 24 mars contre la Sierra Leone et cinq jours plus tard contre le Bénin.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.