25 C
Canada
Friday, March 1, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Le journaliste Abdoul Akondo victime d’agression

Togo-Le journaliste Abdoul Akondo victime d’agression

Le journaliste togolais, Abdoul Akondo a été agressé jeudi à Agoè, banlieue nord de Lomé alors qu’il roulait à bord de sa voiture.

Il roulait à bord de sa voiture quand deux individus inconnus l’ont attaqué en pleine circulation à Agoè non loin de la Brasserie BB Lomé brisant sa vitre côté chauffeur, a expliqué Abdoul Akondo dans une vidéo montrant le dommage causé par les agresseurs.

Selon le confrère, il sonnait 10 heures quand l’incident a eu lieu. Ses agresseurs, a-t-il souligné, étaient à moto. On ignore les motivations de cette agression.

Lire aussi https://icilome.com/2021/12/togo-media-le-journaliste-abdoul-akondo-manifeste-pour-la-liberation-des-confreres-ferdinand-ayite-joel-egah-et-isidore-kouwonou/

Le samedi 12 décembre 2021, Abdoul Akondo, rappelons-le, avait manifesté devant les locaux du ministère en charge de la justice exhibant une pancarte pour la libération les journalistes Ferdinand Ayité et Joël Egah arrêtés à l’époque après une émission sur la chaîne You Tube « L’Autre Journal ». Et, pour la levée de contrôle judiciaire de l’animateur de l’émission Isidore Kouwonou.

Lire aussi https://icilome.com/2022/03/togo-le-confrere-joel-egah-est-mort/

Après leur libération le 31 décembre 2021, Joël Egah, Directeur de publication du journal « Fraternité », est décédé le 6 mars 2022 des suites d’une malaise. Malheureusement. Il sera conduit à sa dernière demeure demain samedi à Lomé.

1 COMMENTAIRE

Subscribe
Notify of
guest
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
La-bas Lomé
March 18, 2022 11:50 am

Le Togo des analphabètes et man.geurs de chi.en GNASSINGBE, un pays de terreur !!!

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.