25 C
Canada
Thursday, February 29, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Grève du SET : Nathaniel Olympio demande la libération des enseignants arrêtés

Togo-Grève du SET : Nathaniel Olympio demande la libération des enseignants arrêtés

Arrêtés et placés en garde à vue depuis samedi dans le cadre de la grève des enseignants, les trois responsables du Syndicat des Enseignants du Togo (SET), sont déposés à la prison civile de Lomé hier lundi. A ces derniers, il leur est reproché d’avoir incité les élèves à la révolte par des promesses, menaces, ordres ou tout signe de ralliement. Pour le leader du Parti des Togolais, Nathaniel Olympio, le gouvernement togolais se sert de la terreur pour interdire les grèves sans passer par la loi. Dans un récent post, l’acteur politique demande la libération des personnes arrêtées.

Togo : Interdire les grèves sans passer par la loi

Le gouvernement togolais innove. Il a trouvé la façon idéale d’interdire les grèves sans se donner la peine de faire voter une loi. Il suffit de créer la terreur.

La méthode est la suivante. A chaque grève initiée par des fonctionnaires, on arrête des dirigeants syndicaux et on révoque des fonctionnaires. Tout cela se fait avec un abus de pouvoir détestable.

Le dernier épisode en date concerne l’Education Nationale. 155 enseignants ayant participé à la grève lancée par le Syndicat des Enseignants du Togo (SET), viennent d’être révoqués de leur poste. Trois personnes, dont deux syndicalistes, ont été écrouées.

Cette méthode vise à terroriser les fonctionnaires, à empêcher qu’ils s’organisent et à étouffer leurs revendications corporatistes.

Le régime togolais se donne tous les droits et transgresse la Constitution.

Il faut libérer les personnes arrêtées dans le cadre de cette grève et il faut réhabiliter dans leurs droits, les enseignants révoqués. Le syndicat SET est légitime.

Gamesu

#Transparence #Démocratie #Togo #Injustice #Dictature

Nathaniel Olympio

Président du Parti des Togolais

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.