25 C
Canada
Friday, December 2, 2022
Accueil ACTUALITES Togo-Steven Mensah raconte son expérience d'Antalya à son club allemand

Togo-Steven Mensah raconte son expérience d’Antalya à son club allemand

Le gardien togolais, Steven Foly Mensah, a qualifié de “spéciale” son expérience au stage d’Antalya après avoir porté le maillot de l’équipe nationale pour la première fois de sa carrière lors de cette rencontre des Eperviers du Togo le mois dernier en Turquie.

Ci-dessous, l’interaction entre le gardien de but de 19 ans et son club Hamburger Sport-Verein, publiée par ce dernier, le mercredi 6 avril 2022.

Le Club : Steven, félicitations pour ta première nomination en équipe nationale. Quelle est la force des impressions encore quelques jours après votre retour ?

Mensah : Ils sont toujours très présents, même si le derby contre St. Pauli arrivait juste après mon retour, ce qui l’a un peu éclipsé. (rires) Le voyage a été une expérience incroyablement spéciale pour moi. Physiquement et mentalement épuisant, mais associé à beaucoup de bonheur. Je vais m’en nourrir pendant un moment.

Vous avez joué contre le Tadjikistan (1-0) et le Malawi (3-0) avec les moins de 23 ans, mais vous faisiez également partie de l’effectif en tant que gardien de réserve. Quel était la base ?

Nous étions 38 joueurs au total car une partie de l’effectif U23 était aussi prévue en équipe A et faisait donc aussi partie de l’équipe. Nous devrions d’abord jouer ensemble pour que l’entraîneur ait une première impression. Nous étions ensemble à Antalya pendant dix jours au total, j’ai joué pour les U23 et j’étais sur le banc de l’équipe nationale senior. Nous nous sommes entraînés ensemble. Avec deux séances par jour, puis un match et un entraînement complet le lendemain, c’était très exigeant physiquement, mais c’était aussi très bien pour faire connaissance avec tout le monde.

Vos parents sont tous les deux originaires du Togo et la plupart de votre famille vit toujours dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Quelles étaient vos relations avec l’association de football locale : aviez-vous déjà eu des contacts avec l’équipe d’entraîneurs ou vos coéquipiers auparavant ?

Non, seulement maintenant dans le cadre de la nomination. L’entraîneur m’avait observé plusieurs fois, mais nous ne nous connaissions pas personnellement auparavant. L’essentiel était que l’équipe d’entraîneurs puisse maintenant avoir une impression directe de moi et que nous apprenions à nous connaître. Je ne connaissais aucun joueur non plus, donc c’était assez excitant pour moi. Mais je me sentais très bien soigné et j’étais beaucoup plus détendu après le premier dîner. Tout est très familier, de nombreux joueurs connaissent les familles des autres et sont étroitement liés les uns aux autres. C’est une belle complicité.

Quel a été le plus grand défi pour vous ?

Au début, on s’occupait surtout des différentes langues, c’est vraiment dingue. (rires) Ewe est parlé au Togo, c’est la langue nationale. En même temps aussi beaucoup de français. Notre entraîneur Paulo Duarte est portugais, il a donc donné beaucoup de consignes d’entraînement en anglais, qui ont ensuite été traduites en français par notre team manager. C’était pareil à l’entraînement des gardiens : l’entraîneur des gardiens ne parle pas anglais et je ne parle pas français. Donc, mes camarades de jeu traduisaient toujours pour moi du français vers l’éwé. Ce mélange de trois langues différentes est passionnant, mais il fonctionne étonnamment bien.

Comment avez-vous perçu le football en tant que tel ?

Tactiquement, c’était quelque chose de complètement différent de ce que nous jouons ici au HSV. Tant au niveau de l’orientation des joueurs de champ que de la position du gardien. La compréhension est différente : en équipe nationale, le gardien est simplement là pour garder son but propre. Il est défié dans la surface de réparation et sur la ligne. Mais il ne participe pas à la montée en puissance du jeu, n’est pas destiné à une position de mise au jeu ou à un joueur de champ supplémentaire. J’ai dû m’adapter à cela lors du premier match, mais cela s’est bien passé.

Enfin, regardons vers l’avenir : quelle est la prochaine étape pour vous ?

Je ne sais pas encore exactement. Dans l’ensemble, je suis très satisfait du voyage et bien sûr j’aimerais que ce ne soit pas le dernier. Le parcours des qualifications pour la Coupe d’Afrique est prévu fin mai, j’espère donc pouvoir y participer à nouveau. D’ici là, il nous reste encore trois matches de championnat importants et le match de coupe devant nous avec les U19. C’est mon objectif maintenant. Nous verrons tout le reste en mai.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Résultats de la Loterie américaine DV-2022 attendus ce samedi

Cliquez ici, pour vérifier si votre demande a été sélectionnée à la loterie des visas, DV-2022