25 C
Canada
Wednesday, February 28, 2024
Accueil ACTUALITES Sport Coupes CAF : Ce que pèsent les adversaires des représentants togolais

Coupes CAF : Ce que pèsent les adversaires des représentants togolais

Les représentants togolais à la prochaine campagne continentale connaissent depuis ce mardi 9 août 2022 leurs adversaires respectifs à l’issue du tirage réalisé par la Confédération africaine de football (CAF).

Championne du Togo, l’Association sportive de la Kozah (ASKO) de Kara joue la prestigieuse Ligue des champions africaine. Au tour préliminaire, les Kondonas seront face au Nouadhibou FC de la Mauritanie. L’aller entre le 9 et le 11 septembre prochain. Et le retour entre le 16 et le 18 septembre 2022.

Les protégés du club dirigé par le député-maire Mey Gnassingbé, le demi-frère du chef de l’Etat togolais, vont en découvre avec une équipe fondée il y a un peu plus de deux décennies, mais avec un palmarès (10 titres de champion et 4 Coupes nationales) qui fait sa réputation sur le plan national.

Kangnivi Ama Tchoutchoui, ancien défenseur central de Gbohloe-Su des Lacs (Togo), international togolais, évolue dans ce club depuis décembre 2020.

En cas de qualification, l’ASKO de Kara croisera les routes du vainqueur de la confrontation Casa sport du Sénégal-JS Kabyle d’Algérie au deuxième tour.

L’ASCK, de son côté, a rendez-vous avec le Milo FC de Guinée au tour préliminaire de la Coupe CAF. La première manche aura lieu entre le 9 et le 11 septembre et le match retour entre le 16 et le 18 septembre 2022.

Basé à Kankan, la deuxième ville administrative de la Guinée après la capitale Conakry, le Milo FC a un palmarès vierge et évolue en bleu et blanc et n’est pas un ogre du football guinéen.

Au deuxième tour, les chauffeurs de la Kozah, joueront, s’ils se qualifient, contre l’USMA, un club algérien habitué des compétitions continentales.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.