25 C
Canada
Sunday, September 24, 2023
Accueil ACTUALITES Dr. Christian Spieker : "La solution, ce n´est pas seulement le départ...

Dr. Christian Spieker : “La solution, ce n´est pas seulement le départ de Faure Gnassingbé”

La lutte panafricaniste des activistes pour libérer l´Afrique du joug français prend une autre tournure la semaine passée. La France a changé de stratégie par le chantage de visa. La France pense qu´en refusant de donner le visa aux Africains qui critiquent sa politique en Afrique, elle va les amener à renoncer à leur lutte panafricaniste. Peine perdue! Les réseaux sociaux ont changé la donne.

Avant, seule RFI nous donnait des informations sur ce qui se passait en Afrique dans un autre pays. Aujourd´hui les Africains eux-mêmes s´informent par les réseaux sociaux. L´information ne peut plus être manipulée ou triée. La France n´a plus d´autres choix que de changer de stratégie par le chantage de visa. Mais, ça ne va pas empêcher les Africains patriotes de mener leur lutte de libération.

C´est ce qui s´est passé au Niger la semaine passée quand l´Ambassadeur de France Sylvain Itté a notifié en date du 20 octobre 2022 à un Nigérien qui critique la présence de l´armée française au Niger, une annulation de visa qui lui permettra de voyager en France pendant un an en ces termes :

Objet: : Notification d´annulation d´un visa de circulation

            Monsieur,

            Par la présente, je vous informe de l´annulation de votre visa de circulation n° FRA600074587, valable du 03/06/2022 au 02/06/2023.

 La présente notification ne préjuge pas de la suite qui pourra être donnée à une demande de visa que vous seriez amené à déposer dans les conditions prévues de la réglémentation régissant les conditions d´entrée dans l´espace Schengen.

            Je vous prie d´argréer, Monsieur, l´epression de ma parfaite considération.

                                                                                                               Signé

             L´Ambassadeur de France au Niger

                                           Sylvain Itté.      

 Ce courrier d´annulation de visa dont le contenu est reproduit intégralement ici, est adressé à un Nigérien, un certain Maikoul Zodi, par l´Ambassadeur de France au Niger.

C´est l´intéressé lui-même à qui le visa est retiré, qui a informé le public au Niger en mettant cette notification sur les réseaux sociaux. Mais, est-ce que cette annulation de son visa d´aller en France va l´empêcher de critiquer la France? Je ne pense pas.

La décision d´annuler le visa délivré à ce Nigérien qui critique la présence de l´armée française au Niger, devient dorénavant une stratégie pour la France pour faire taire les activistes ou opposants patriotes africains qui dénoncent la politique de la France en Afrique et réclament son départ du continent. Mais un vrai opposant peut-il avoir peur de ne pas pouvoir venir en France, faute de visa? Je ne pense pas.  Toutefois il y en a des opposants en Afrique et même au Togo aussi et je n´en doute pas, qui peuvent avoir cette peur de se faire priver de visa et pour cette raison, n´aiment jamais critiquer la France. Alors, très sincèrement, un opposant, un vrai, peut-il  avoir peur de se faire priver de visa par la France? Le peuple togolais doit être vigilant dans ce sens et distinguer les opposants qui veulent le changement mais en même temps ont peur de critiquer la France, juste pour ne pas fâcher ceux qui donnent le visa. Ces calculs politiques, on doit les éviter en politique de liberation de notre continent.

J´ai toujours dit que dans notre cas au Togo, la solution, ce n´est pas seulement le départ de Faure Gnassingbé. Pour libérer l´Afrique, ce n´est pas l´alternance ou le changement d´un président seul qui compte mais de faire prévaloir les intérêts de l´Afrique. Exemple concret : il y a alternance au Niger. Mais y a-t-il réellement un changement avec l´arrivée du président BAZOUM? Alors, si quelqu´un vient à la place de Faure Gnassingbé mais agit comme Bazoum le fait au Niger en faveur de la France, rien ne changera au Togo. C´est pourquoi il ne suffit pas seulement de crier que Faure Gnassingbé doit partir mais de penser aussi à ce qui peut amener le vrai changement au Togo par quelqu´un qui a  le courage de défendre les intérêts du pays face aux intérêts de n´importe quelle puissance étrangère.

Pour libérer le Togo,  ce n´est pas seulement le départ de Faure Gnassingbé qui compte mais de souhaiter avoir à la tête de notre pays, quelqu´un qui viendra au pouvoir pour défendre véritablement les intérêts de notre pays et réduire drastiquement l´influence de la France au Togo par la mise en place de notre propre monnaie et le changement de notre système éducatif. Voilà les deux choses qui comptent et qui freinnent notre développement. Pour cela, je ne sais pas si quelqu´un est mieux placé que moi pour faire ce job au Togo après le départ de Faure Gnassingbé du pouvoir en 2025 c’est-à- dire à la fin de ce mandat. Il doit s´agir de quelqu´un  qui n´a pas peur de dire à la France, ce qu´il pense de sa politique dans notre pays, une fois arrivé au pouvoir. On ne va pas seulement concentrer notre critique sur Faure Gnassingbé mais de montrer aussi dans ce combat politique qu´on peut critiquer la France, sinon ça ne servira à rien. Un président qui viendra faire le jeu de la France au Togo comme le faire Bazoum au Niger, on n´en veut plus. On ne va pas vendre le sorcier pour acheter le voleur, comme on le dit souvent dans le proverbe.

L´alternance seule ne suffit pas pour changer le Togo et son économie. Ce changement dépendra considérabelemnt de la personnalité de celui qui viendra au pouvoir après Faure Gnassingbé et non pas par une simple alternance à la tête du pays. Ça, c´est un leurre. Une fois encore je vous renvoie à l´exemple du Niger actuellement. Car c´est un très bon exemple où l´alternance démocratique n´a rien apporté aux Nigériens, pire encore, cela a renforcé la présence française dans le pays. Pour cette raison, prions seulement que nous trouvions un bon président, très patriote à la tête de ce pays après le départ de Faure Gnassingbé à la fin de son mandat. Et je le lui souhaite très amicalement et respectueusement, qu´il parte et laisse le pouvoir en 2025 à la fin de son mandat en cours. Je pense qu´il le fera dans l´intérêt de notre pays. Je compte sur son patriotisme. Le pays en a besoin.

L´impression franche et sincère que j´ai du président Faure Gnassingbé est qu´il n´est pas un mauvais président au départ. Il est un patriote et aime son pays en venant au pouvoir en 2005 même si c´est par intronisation. La preuve en est qu´il a pu dire publiquement qu´une minorité s´accapare de la richesse du pays. Il en est bien conscient. Il a voulu renverser les choses et prendre un chemin autre que celui de son papa à la tête du pays. Mais son entourage vorace qui est là seulement pour des intérêts personnels et ceux qui ont travaillé avec son papa, n´ont pas voulu un changement qu´il voulait engager. Ce sont eux les vrais coupables. Ils l´ont bloqué totalement et l´ont empêché de changer le pays. Pendant son premier mandat, il était animé de bonne volonté et de bonnes idées pour le pays. C´est l´analyse objective et sincère que j´ai pu faire de la situation.

Comme c´est quelqu´un qui écoute les conseils de son entourage ainsi que ceux des anciens du régime RPT qui ont travaillé avec son papa, ils l´ont mis sur le mauvais chemin à cause de leurs propres interêts et il a finalement cédé à leur volonté par respect. Ils l´ont dérouté du bon chemin qu´il voulait prendre pour le pays. C´est ça l´erreur irréparable qu´il a commise  pendant ces 17 ans. Ils l´ont induit en erreur et lui-même doit le savoir mais c´est trop tard. Donc, si cette même bonne conscience lui dit de quitter le pouvoir à la fin de ce mandat, qu´il n´écoute pas son entourage qui a l´habitude de lui montrer le mauvais chemin et l´induire en erreur á cause de leurs propres intérêts. C´est le seul et bon conseil que je peux lui donner en tant que patriote et son compatriote qui le respecte.

Ensemble pour UNSER Land. Ensemble pour NOTRE Pays. UNSER Land nous appelle tous à l´Unité.

Dr. Christian Spieker   

Président du Mouvement : Unité de la Société pour l´Edification et la Réunification en création

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.