25 C
Canada
Sunday, April 14, 2024
Accueil PAYS International Qatar 2022 : le Maroc porte plainte contre l’arbitre de sa demi-finale

Qatar 2022 : le Maroc porte plainte contre l’arbitre de sa demi-finale

Les Lions de l’Atlas continuent de contester l’arbitrage lors de leur match de demi-finale de la Coupe du monde contre la France perdue 2-0, en portant plainte auprès de la FIFA.

Le Maroc parle de « deux penalties incontestables » non sifflés en sa faveur face aux Bleus lors de la demi-finale du mondial dont la Finale se jouera le dimanche prochain à Doha au Qatar.

L’arbitre César Ramos n’a pas sifflé des interventions suspectes de Théo Hernandez sur Sofiane Boufal et d’Aurélien Tchouaméni sur Selim Amallah dans la surface de réparation.

« La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) a vivement protesté contre l’arbitrage du match Maroc-France officié par M. César Arturo Ramos. A cet effet, la FRMF a adressé une correspondance à l’instance compétente dans laquelle elle revient sur les situations arbitrales ayant privé la sélection marocaine de deux penalties incontestables de l’avis de plusieurs spécialistes de l’arbitrage », indique un communiqué officiel.

Dans ce communiqué, on peut lire aussi que « La FRMF a fait part également de son grand étonnement que le dispositif de l’Assistance Vidéo à l’Arbitrage (VAR) n’a pas réagi à ces situations arbitrales. La FRMF rappelle qu’elle ne ménagera aucun effort afin de défendre et préserver les droits des Sélections Nationales en prônant l’équité dans l’arbitrage et en dénonçant ces décisions arbitrales prises au cours de cette confrontation de demi-finale de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022».

Quel que soit le cas, le vin est tiré et les Lions de l’Atlas sont obligés de le boire, d’autant plus que la Fédération internationale de football (FIFA) a entériné le résultat de cette rencontre, donnant l’occasion aux Bleus de jouer la finale du mondial 2022 contre l’Argentine ce dimanche 18 décembre 2022.

Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.