25 C
Canada
Saturday, February 24, 2024
Accueil ACTUALITES Togo-Nicodème Habia : « Pour la libération des prisonniers politiques, je ferai...

Togo-Nicodème Habia : « Pour la libération des prisonniers politiques, je ferai pire qu’une grève de la faim »

En conférence de presse samedi dernier à Lomé, le président du parti « Les Démocrates » a exprimé son inquiétude par rapport aux prisonniers politiques du pays. Nicodème Habia promet de faire pire qu’un « grève de la faim » pour obtenir leur libération.

« J’ai été prisonnier politique. La prison ce n’est pas un endroit à souhaiter à son pire ennemi. Ces gens qui sont là-bas, qu’est-ce qu’ils ont fait ? J-P Omoulo, Djimon Oré, Kpatcha Gnassingbé… Il faut que Faure Gnassingbé libère ces gens-là, ils n’ont pas leur place là-bas. Si je dois encore faire une autre grève de la faim pour exiger leur libération, je vais le faire », a indiqué Nicodème Habia.

L’homme revient sur l’arrestation du Général Félix Kandagah.

Suivez plutôt !

Interview en français
Interview en Ewé

3 Commentaires

Subscribe
Notify of
guest
3 Comments
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Kombaté
Kombaté
January 16, 2023 10:22 am

Mr Habia tout d abord pour te dire que ces noms que tu cites ne sont pas des prisonniers politiques ,secondo qu est ce que tu as reçu de ta première grève de la faim? ?Ou qu est ce qui a changé ?Mon frère c est ta vie fais ce que tu veux avec elle.rappelle-toi bien nous sommes en Afrique.Si toi Habia tu ne manges pas quelqu’un le fera à ta place

Warrants
Warrants
January 16, 2023 8:25 pm

Ce bodybuilder, on attend qu’il aille encore faire le pitre devant les ambassades en jeûnant. Ce gars ne vit même pas au Togo, il est entre les Etats Unis où vit sa famille et Accra, et vient faire le pitre avec son minus de parti et guichetier DMK.

Le Togo est un spectacle affligeant en politique avec cette marmaille de comédiens !

trackback

[…] Read also: Togo-Nicodème Habia: « Pour la libération des Prisonniers politiques, je ferai pire qu… […]

Popular News

Togo-Yacoubou Moutawakilou, condamné à mort et exécuté pour son engagement pour le Togo

Depuis ce triste jour du 13 janvier 1963 où Sylvanius Olympio fut assassiné, tous ceux qui ont essayé d´affronter la dictature en se mettant sur son chemin, furent impitoyablement éliminés. La liste de tous ces martyrs, assassinés d´une façon ou d´une autre, est longue. Les nombreuses tentatives depuis le début des années ´90 pour humaniser le pouvoir d´état et le rendre aux Togolais, n´ont pas pu résister à la terreur militaire, seule légitimité de la dictature du père en fils.